Schließen

  • Erinnern Sie mich

Besitzen Sie schon ein Konto ? Melden Sie sich bitte an Ici

Tausende Profis der Finanzwesen benützen Dogfinance um ihre Karriere zu entwickeln

414 890 Profis
13 793 Stellenanzeigen
669 645 Verbindung

Networking

Finden Sie Ihre Kollegen und Klassenkameraden

Anreichern Sie Ihrem Adressbuch

Verbinden, Austauschen, Werben

Karriere

Ihre Kontakte kennen Ihren nächsten Arbeitsgeber

Zeigen Sie Ihre Expertise an : werden Sie gejagt

Finden Sie Ihre zukünftigen Mitarbeiter

Kostenlos registrieren

 

Min. 5 Zeichen

  • Ich möchte die Angebote des Dogfinance-Partners erhalten

Mit einem Klick auf Registrieren oder durch die Verwendung von Dogfinance, bestätigen Sie, dass Sie die AGB gelesen, verstanden und akzeptiert haben.

Tausende Profis der Finanzwesen benützen Dogfinance um ihre Karriere zu entwickeln

414 890 Profis
13 793 Stellenanzeigen
1 339 290 Verbindung

Networking

Finden Sie Ihre Kollegen und Klassenkameraden

Anreichern Sie Ihrem Adressbuch

Verbinden, Austauschen, Werben

Karriere

Ihre Kontakte kennen Ihren nächsten Arbeitsgeber

Zeigen Sie Ihre Expertise an : werden Sie gejagt

Finden Sie Ihre zukünftigen Mitarbeiter

Kostenlos registrieren

 

Min. 5 Zeichen

  • Ich möchte die Angebote des Dogfinance-Partners erhalten

Mit einem Klick auf Registrieren oder durch die Verwendung von Dogfinance, bestätigen Sie, dass Sie die AGB gelesen, verstanden und akzeptiert haben.

Veröffentlicht 08/04/2015 von

L'économie du partage séduit la France

L'économie du partage séduit la France

Economie - L'événement

Près d'un quart des Français dit avoir eu recours aux services de l'économie participative. Un phénomène en plein développement qui permet à des particuliers d'offrir des prestations à moindre coût à d'autres particuliers. Si elle bouscule les habitudes de consommation, cette économie a aussi ses limites.

Ils s'appellent BlablacarUberAirbnb ou bien encore Drivy. Ils ont à peine quelques années d'activité à leur compte et voilà qu'ils font depuis quelque temps de l'ombre aux compagnies du service public (SNCF), aux grands hôtels ou aux entreprises spécialisées dans les locations de véhicules. Mieux : ils s'enrichissent ! Le «Wall Street Journal» a annoncé hier que la valorisation en bourse d'Uber atteignait 50 milliards de dollars !

Plus qu'une innovation en termes de consommation, ces services s'affichent comme une véritable alternative face à la crise. De quoi voyager de manière économique et partir en vacances quand on possède peu de moyens.

L'économie du partage est en pleine expansion et elle semble posséder les atouts nécessaires pour séduire les Français.

Aujourd'hui, une personne sur quatre a déjà eu recours à ce genre de service. Pour trouver un hébergement lors d'un déplacement professionnel ou touristique, pour louer un véhicule afin d'aller faire des courses, ou pour pratiquer du covoiturage afin de rejoindre des proches lors des vacances ou week-ends.

Le mécontentement des professionnels

Les acteurs qui proposent ces prestations ne sont pas forcément diplômés en commerce ou hôtellerie, ils n'ont pas de licence de taxis, mais ils offrent leurs compétences en conduite ou mettent en location un bien immobilier pour le mettre à la disposition du consommateur.

Un service souvent à moindre coût pour les concernés et donc une activité synonyme de rentabilité pour ces particuliers, qui en font donc une source complémentaire de revenu à côté de leur emploi.

Si tout semble tourner en leur avantage, ils ne se font pas que des amis, et ce à juste titre. Pas de charges, pas d'assurance sociale, pas de personnel déclaré. Lorsqu'ils louent un bien immobilier, ils ne payent aucune TVA, pas d'impôt sur leur activité (seul Airbnb prend une commission sur la facture payée par le client). Rien à voir avec les hôteliers professionnels qui se retrouvent donc pénalisés sur ce point. L'épisode de la colère des taxis contre Uberpop rappelle également qu'aujourd'hui l'État français se doit plus que jamais de mieux encadrer le déploiement de l'économie de partage afin que les tensions entre particuliers et professionnels s'apaisent et que la justice sociale soit rétablie (lire ci-dessous).

D'après un sondage réalisé par Opinion Way pour BFM/Le Figaro, les Français seraient favorables à ce que le gouvernement encadre davantage une économie qui représente déjà 15 milliards de dollars dans le monde en 2014. Elle pourrait peser jusqu'à 335 milliards en 2025.

Des richesses conséquentes qui permettraient la création d'emplois. Toujours d'après le même sondage, 53 % des Français pensent que ces nouveaux acteurs du marché possèdent la capacité d'accroître l'offre de travail. L'occasion pour François Hollande d'y voir une solution pour la courbe du chômage qu'il peine à inverser depuis le début de son quinquennat.

 

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/08/04/2154590-l-economie-du-partage-seduit-la-france.html#VKuj71EY7wi6bm3w.99

 

Source: LADEPECHE.fr

A Propos de l'auteur

MITSOUBO Estelle
Consultante bei Dogfinance

Kein Kommentar

Anonymes Mitglied

Sie posten als Anonymes Mitglied Choix  Anonymes Mitglied Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Anonymes Mitglied

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter