Close

  • Keep me logged in

Already on Dogfinance ? Sign in Ici

Thousands of financial professionals use Dogfinance to develop their careers

429 639 Professionals
7 012 Job offers
839 781 Connections

Networking

Find coworkers and classmates

Enrich your address book

Converse, Discuss, Exchange

Career

Your contacts know your future employer

Showcase your expertise: get headhunted

Find your future employees

Sign up, it's free.

 

5 caracters min.

  • I agree to receive offers from selected partners

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Thousands of financial professionals use Dogfinance to develop their careers

429 639 Professionals
7 012 Job offers
1 679 562 Connections

Networking

Find coworkers and classmates

Enrich your address book

Converse, Discuss, Exchange

Career

Your contacts know your future employer

Showcase your expertise: get headhunted

Find your future employees

Sign up, it's free.

 

5 caracters min.

  • I agree to receive offers from selected partners

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Published 12/09/2013 by

Ces valeurs qui vont rattraper leur retard l’année prochaine

Elles ont raté le train de la hausse, non sans raisons. Mais certaines de ces entreprises vont régler leurs problèmes et rebondir. Notre sélection de titres au potentiel intact pour 2014.

Ces valeurs qui vont rattraper leur retard l’année prochaine

Le redressement de l’indice Cac 40 amène bien des investisseurs à s’interroger sur de possibles arbitrages. De fait, en moyenne, les valeurs vedettes du Cac 40 ont progressé d’un tiers depuis début 2012. Il est dès lors tentant de prendre ses bénéfices sur certaines des sociétés qui ont largement battu leur indice de référence pour réinvestir sur des retardataires soigneusement choisies. Peut-on appliquer à la Bourse la devise du baptême de Clovis, prononcée par saint Rémi : « Adore ce que tu as brûlé, brûle ce que tu as adoré » ?

Des résultats probants

 

Cette méthode peut bien sûr paraître simpliste, mais elle donne souvent de bons résultats. Ainsi, sur 21 valeurs de l’indice SBF 120 qui avaient baissé en 2012, quatre seulement ont poursuivi leur repli cette année (SolocalSoitecEutelsatCommunications et ArcelorMittal). Les autres ont rebondi, parfois de manière spectaculaire.

Ainsi, Peugeot, qui avait chuté de 48 % l’an passé, a ensuite doublé (avant de se replier récemment). EDF, qui avait abandonné 26 %, a repris 90 % depuis début 2013. On peut aussi citer parmi les retournements Neopost(– 23 %, + 41 %) et Faurecia (– 20 %, + 107 %), sans oublier Alcatel-Lucent, dont le cours a presque triplé cette année après une baisse de 17 % l’an dernier. Certains gérants scrutent ainsi régulièrement les « bas de liste », par secteur, par indice ou sur différentes périodes, à la recherche d’opportunités. C’est le cas aussi des investisseurs individuels, qui peuvent consulter les palmarès sur le site Investir.fr (onglet « Actions »). Par exemple, redécouverte récemment après être tombée « à la cave », Prismaflex s’est envolée depuis mi-juillet de 4 à 15 €.

Nettoyage de portefeuille

Mais, comme l’explique Didier Roman, gérant chez Tocqueville Finance, encore faut-il bien connaître de longue date l’entreprise délaissée par la Bourse, l’analyser en profondeur, pour bien identifier le problème rencontré, déterminer s’il est conjoncturel ou vraiment durable, et s’il pourra être traité ou non par les dirigeants. S’il s’agit d’un problème de surendettement, il est peut-être possible de vendre des actifs sans nuire à l’activité (comme Accor avec ses murs d’hôtels ou CGG avec ses bateaux). Cette approche permet de ne pas se concentrer uniquement sur les ratios de valorisation, souvent assez élevés pour ce type de valeur dont les résultats sont encore faibles ou mal orientés.

De son côté, Jean-François Delcaire, gérant chez HMG Finance, rappelle que les contre-performances s’accélèrent souvent en décembre, du fait des « nettoyages de portefeuille » pratiqués par certains OPCVM pour de pures raisons de marketing ­consistant à vendre des titres ayant baissé afin qu’ils n’apparaissent pas dans l’arrêté annuel diffusé auprès des souscripteurs. Le rebond ­intervient alors à partir de janvier. Il ­convient donc de ne pas se ­précipiter. Les valeurs que nous avons sélectionnées n’ont pas déçu pas hasard. Nous avons retenu celles qui ont résolu leurs problèmes ou sont capables d’y parvenir rapidement. Il s’agit de choix fondamentaux, destinés aux investisseurs patients de moyen terme. Notre recherche a porté sur trois catégories de valeurs : celles qui ont baissé depuis début 2013, d’abord au sein du Cac 40 puis dans l’univers des small caps, et celles du SBF 120 qui affichent une mauvaise performance dividende inclus sur trois ans.

 

Jean-Luc Champetier et la rédaction financière des Echos

 

A Propos de l'auteur

Sébastien Guichard
Directeur Associé At Dogfinance

No comment

Anonymous member

You are publishing as Anonymous member Choix  Anonymous member Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Anonymous member

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter