Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

479 874 Professionnels
6 574 Offres d'emploi
1 373 591 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

479 874 Professionnels
6 574 Offres d'emploi
2 747 182 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 10/07/2015 par

10 conseils pour rater son entretien d’embauche

10 conseils pour rater son entretien d’embauche

Passage obligé en vue d’une prise de poste, l’entretien d’embauche est avant tout une opportunité pour le candidat de découvrir l’entreprise et sa culture et de mettre en avant ses compétences et sa personnalité en sortant du cadre forcément restrictif du CV. The Undercover Recruiter revenait récemment sur 10 éléments imparables pour passer totalement à côté de sa chance.

1) Le retard…

Etre à l’heure à un rendez-vous, cela paraît assez essentiel. A un entretien d’embauche, lorsqu’il faut faire bonne impression auprès d’un potentiel employeur, d’autant plus. Pourtant, de trop nombreux candidats, par manque d’organisation, parfois de rigueur, se présentent en retard au(x) rendez-vous. Si certains employeurs ou acteurs des RH montrent une certaine tolérance lorsque le candidat anticipe et avertit de son retard, celui-ci reste majoritairement mal perçu dans le recrutement. Un candidat qui ne parvient pas à être à l’heure pour un rendez-vous fixé à l’avance, saura-t-il être à l’heure au travail le matin ?  L’employeur sera amené à s’interroger.

2) Un réseau défaillant

Pouvoir s’appuyer sur son réseau professionnel, c’est aujourd’hui un atout majeur pour accéder à l’emploi et notamment, au marché caché de l’emploi. Répétons-le si besoin, le pourcentage de jobs pourvus par cooptation ne cesse d’augmenter. Utiliser ses contacts pour obtenir des entretiens d'embauche au sein d’une entreprise, pouvoir bénéficier du soutien d’un ami ou d’une connaissance qui pourra se porter garant de son expérience, c’est se donner plus de chances de réussir.

3) La préparation

Nous l’avons dit et répété : un entretien d'embauche, ça se prépare. Se renseigner sur l’entrepriseconnaître les besoins du recruteur, savoir présenter ses expériences et mettre en avant des réalisations chiffrées : c’est essentiel. Un candidat qui se présente sans aucune notion de ce que fait l’entreprise, de son actualité ou avec l’air de ne plus bien savoir pourquoi il a postulé à l’offre d’emploi sera très probablement évincé du processus d’embauche.

4) La tenue

L’habit ne fait pas le moine, c’est un fait. Pour autant, les normes et les usages ont la vie dure et les dress-codes continuent de peser. Il est donc recommandé d’adapter sa tenue vestimentaire a l'emploi convoité, selon le secteur et l’entreprise. Par ailleurs, la présentation reste un gage de respect vis-à-vis de l’interlocuteur rencontré, il est donc important d’y apporter un certain soin et de préférer la sobriété à l’extravagance.

5) Des réponses approximatives

Perte de moyens, manque de préparation ou d’attention : il arrive qu’un candidat passe totalement à côté des questions posées. Il est important de rester concentré tout au long de l’entretien d'embauche et de prendre le temps d’analyser les questions pour y répondre avec le plus de justesse possible. Et parfois, mieux vaut dire « je ne sais pas » ou de demander à son interlocuteur de reformuler sa question que de s’embarquer dans des réponses approximatives.

6) Une attitude qui ne convainc pas

On le sait, la recherche d’emploi est une période délicate. D’autant plus lorsqu’elle se prolonge et que la situation devient pressante. Pour autant, le candidat doit faire en sorte de ne rien laisser transparaître, au moins le temps de l’entretien d'embauche. Montrer un visage optimiste, de la motivation et un certain enthousiasme permet de rassurer le recruteur et de lui donner confiance. Poignée de main ferme, regard droit, sourire : atouts gagnants.

7) Un langage non-verbal peu rassurant

Nous l’évoquions dans notre article “entretien : votre corps parle pour vous”, le corps envoie de nombreux signaux, et pas toujours les plus avantageux. En entretien d’embauche, il faut veiller à envoyer les signaux les plus positifs possibles, là encore pour gagner la confiance d’un futur employeur ou de futurs collègues.

8) Pas de questions

Ne pas poser de questions du tout durant l’échange ou à la fin peut donner au recruteur l’impression d’un manque d’intérêt ou de motivation. C’est pourtant l’occasion de demander plus d’informations sur les principaux aspects du poste, le fonctionnement de l’entreprise, les options de formation, etc.

9) Trop de modestie

De nos jours, il faut savoir se vendre. Il ne s’agit pas de dire « c’est moi le meilleur, prenez-moi ! » mais bien de mettre en avant des réalisations concrètes, de mettre en lumière des qualités qui donneront envie à un employeur de vous intégrer à ses équipes.

10) Un manque de suivi

Vous avez passé un entretien d'embauche mais n’avez ni envoyé de mail de suivi, ni relancé le recruteur dans les jours qui ont suivi votre rencontre ? Cela peut dans certains cas porter préjudice. Montrer son intérêt même après l’échéance, c’est une nouvelle occasion de se démarquer ; beaucoup de candidats n’ont en effet pas ce réflexe.

 Source : La Page de l’emploi, par Page Personnel

Aucun commentaire

Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter