Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

419 819 Professionnels
9 437 Offres d'emploi
714 298 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

419 819 Professionnels
9 437 Offres d'emploi
1 428 596 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 07/10/2014 par

Cadres: les postes qui offrent les meilleurs salaires à l'embauche

Le contexte actuel n'est pas propice aux augmentations. C'est pourquoi, pour gagner plus, la meilleure solution c'est de changer d'employeur. Encore faut-il viser les bons postes.

Cadres: les postes qui offrent les meilleurs salaires à l'embauche

La morosité ambiante en France incite au statu quo sur les salaires des cadres. En 2013, la rémunération annuelle brute de ces derniers dans le secteur privé (fixe et variable compris) s'est établie à 54.800 euros en moyenne, selon l'étude annuelle de l'Apec* sur le sujet publiée mardi 17 septembre. Ce qui représente une augmentation de 1,3% (+700 euros) par rapport à 2012.

C'est certes davantage que l'inflation (0,7% pour l'année dernière). Mais, comme le rappelle l'Apec, "le niveau de salaire est étroitement lié à l’âge et à la taille des entreprises". Cette légère progression du pouvoir d'achat des cadres pourrait donc correspondre au vieillissement de cette partie de la population, même si l'Apec ne donne pas de précision sur ce point. Le salaire médian, lui, s'élève à 48.000 euros avec une forte différence entre celui des femmes (43.000 euros) et celui des hommes (50.000 euros).

>> Retrouvez jeudi 18 septembre dans les kiosques le dernier numéro du magazine Challenges avec un dossier spécial consacré à la rémunération des cadres.

Toujours est-il que les temps ne sont pas aux largesses des employeurs. Les augmentations salariales, bien que réelles, sont contenues. Près des trois quart des sociétés sondées (74%) ont versé en 2013 des augmentations à au moins une partie de leur encadrement. Une proportion assez stable sur un an. Et il ne faut pas s'attendre à un emballement dans les mois à venir. 49% des entreprises interrogées en juin ont l'intention d'augmenter leurs cadres ou une partie d'entre eux et 29% d'entre elles n'ont pas encore pris de décision. Là encore, pas de changement majeur par rapport à l'année dernière. Un constat agaçant quand on sait que les entreprises sont assises sur une montagne de cash. En particulier les grands groupes français duCAC 40, qui détiennent plus de 5 milliards d'euros de trésorerie selon une récente étude de Deloitte.

Changer, un choix souvent payant

Seul espoir pour voir ses revenus progresser plus rapidement : changer d'entreprise. Seuls 6% des cadres en poste ont pris cette décision en 2013. Un choix payant puisque 61% d'entre eux ont vu leur rémunération augmenter, avec souvent à la clé une évolution dans la hiérarchie. Bien sûr, tout dépend de la situation de la nouvelle recrue.

"Le caractère plus ou moins subi du changement d’entreprise a un effet prégnant sur l’évolution de la rémunération des cadres mobiles en externe", indique dans un style feutré l'Apec. Les cadres n'acceptent en effet pas les mêmes propositions lorsqu'ils sont chassés ou quand ils sont chômeurs. Dans le cas du passage direct d'une entreprise à une autre, la médiane des hausses de salaire (quand il y en a donc) atteint 15%, contre +12% si le cadre était au chômage au moment de son embauche. Et, assez logiquement, plus le cadre est inactif depuis longtemps, plus ses chances de se voir recruter avec un salaire en hausse s'amenuisent.

Globalement, le salaire brut annuel moyen des cadres à l'embauche (hors entreprises de services du numérique) est en hausse de 1.000 euros sur un an à 37.000 euros avant commissions. Dans 80% des cas, les rémunérations proposées vont de 26.000 à 50.000 euros. Le salaire médian des nouvelles recrues, lui, est de 35.000 euros.

Le top : la direction générale et les RH

Là encore, de fortes disparités apparaissent entre les cadres. Premier critère de différenciation : l'âge et l'expérience du candidat. Le salaire à l'embauche d'un jeune diplômé ayant moins d'un an d'expérience ne dépasse pas 30.000 euros brut en moyenne par an (toujours hors commissions). Un chiffre en progression de 1.000 euros sur un an. Si le jeune cadre a un peu de bagage (de 1 à 5 ans), ce salaire à l'embauche moyen passe à 33.000 euros. Avec 5 à 10 ans d'expérience, il atteint 39.000 euros. Le salaire moyen à l'embauche des cadres ayant plus de 10 ans de métier s'élève à 44.000 euros en moyenne.

Les rémunérations changent aussi en fonction du sexe du cadre, bien que les postes occupés ne soient pas nécessairement les mêmes. Les rémunérations des femmes nouvelles recrues sont en tout cas en moyenne 2.000 euros moins élevées que celles des hommes embauchés : 35.000 euros contre 37.000 euros.

Enfin, le salaire à l'embauche dépend bien évidemment de la fonction concernée. Un cadre dans la communication pouvait espérer en 2013 un salaire brut moyen de 33.000 euros (hors commissions) en intégrant une nouvelle entreprise. Mais les mieux lotis sont les nouvelles recrues dans les directions d'entreprise (45.000 euros)  ou dans la fonction santé-social-culture (40.000 euros).

L'Apec fournit également le détail des rémunérations à l'embauche par fonction exacte. Le salaire moyen à l'embauche varie ainsi de 32.000 à 49.000 euros.

 

 * méthodologie : L'enquête sur la rémunération des cadres 2014 de l'Apec concerne les cadres du secteur privé, sauf les jeunes diplômés recrutés en 2013. En tout, 13.390 cadres ont été interrogés en ligne. L'échantillon a ensuite été redressé en fonction de la répartition réelle des cotisants actifs Agirc par âge et par sexe. Par ailleurs, pour l'enquête "pratiques de rémunération des entreprises", 1.600 entreprises de plus de 20 salariés ont été interrogées par BVA en juin 2014. Les résultats ont été redressés selon le secteur d'activité et l'effectif salarié pour qu'ils soient représentatifs des entreprises du secteur privé de 20 salariés et plus avec au moins un cadre. Enfin, pour l'enquête "salaires à l'embauche", 5.628 entreprises ayant confié au moins une offre à l’Apec au cours de l’année 2013 ont été interrogées. Les salaires retenus sont ceux proposés dans les offres Apec.

 

Source :http://www.challenges.fr/

A Propos de l'auteur

Benjamin FATOU
Comptable chez GROUPAMA

1 commentaire

Vivien Dugue
Signaler

Vivien Dugue

Cet article est pertinent, mais par les temps qui courts, changer d'entreprise peut se révéler dangereux. D

| Répondre | le 08/10/2014

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter