Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

420 390 Professionnels
9 932 Offres d'emploi
716 543 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

420 390 Professionnels
9 932 Offres d'emploi
1 433 086 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 15/01/2015 par

Ces candidats qui font fuir les recruteurs avant l'entretien d'embauche

Vous consacrez du temps à votre recherche d’emploi, vous vous appliquez, mais toujours aucun rendez-vous en vue. Bien sûr, la crise peut expliquer le manque d’opportunités. Toutefois, vos candidatures font peut-être partie de celles qui font fuir les recruteurs avant même l’entretien. Vérifions ensemble.

Ces candidats qui font fuir les recruteurs avant l'entretien d'embauche

 

Ceux qui n’essaient pas de regarder leur CV avec les yeux d’un recruteur

Vous le savez, un recruteur reçoit plusieurs dizaines de CV par poste, voire même une centaine. « Nous vérifions en quelques secondes si le profil correspond au niveau de formation et des expériences recherchés », témoigne Élise Tricon-Yvray, responsable développement RH chez ING Bank France. Important donc que votre candidature soit lisible et qu’un employeur puisse trouver rapidement les informations dont il a besoin sur votre CV. « Celui-ci ne doit pas être trop long car cela rebute, ni trop squelettique. Décrire ses expériences en une phrase ne suffit pas. Dans ces deux cas, c'est corbeille assurée », précise Rémi Campet, directeur des ressources humaines chez Marco Vasco. « Il faut que la mise en page accroche l'œil, sans être trop extravagante », ajoute Amélie Leger, chargée de missions RH chez Toys'R'Us. Évitez les photos déplacées à la plage ou en débardeur, des couleurs et des polices différentes à n'en plus finir…

 

Ceux qui envoient toujours le même CV

Si vous choisissez de postuler, lancez-vous à fond. « Rien de pire que de recevoir un copier-coller destiné à 150 entreprises », témoigne Gregory Lachmany, senior manager chez Walters People. Faute de personnalisation, vous donnerez l'impression que vous n'êtes pas intéressé par l'entreprise. Fournissez au moins une indication pour montrer que vous vous adressez directement à cette entreprise et pas à une autre.

Autre point soulevé par Amélie Leger : « la candidature trop générique avec un CV et une lettre de motivation qui ne sont pas en corrélation avec le poste. Nous n'avons pas le temps de partir à la pêche aux informations, elles doivent nous sauter aux yeux. » Même remarque pour le mail d'accompagnement, comme le précise Rémy Campet : « Parfois nous avons juste un "bonjour" ou pire, "en PJ". Personnaliser, cela signifie respecter les codes de l'entreprise. Sans quoi le recruteur se dira que le candidat ne sera pas pro envers ses clients, sa direction… » Circonstance aggravante, l'envoie depuis une adresse type "jojodu68".

 

 

Ceux qui postulent à des offres pour lesquelles ils n’ont pas les compétences

Il ne faut pas hésiter à envoyer sa candidature même si on n’a pas toutes les compétences, mais si vous postulez à des offres qui n’ont qu’un rapport très lointain avec votre expérience, ne vous étonnez pas de ne pas être rappelé.  « Trop de candidats répondent à des postes qui ne leur correspondent pas, note Florence Paul-Leblache, responsable du pôle Search chez Talentpeople. Ils voient un ou deux mots clés dans l'annonce et essaient de broder autour. » Internet vous permet d'accéder à un choix très vaste d'offres d'emploi, mais concentrez-vous sur des offres en adéquation réelle avec votre profil et votre projet professionnel. D'autant que, comme le rappelle Gregory Lachmany : « un candidat qui postule moins, mais mieux, aura plus de chances d'être sélectionné. Celui qui inonde le marché risque en plus se décrédibiliser auprès d'une entreprise ou d'un cabinet pour une offre qui lui correspondrait davantage plus tard. »

 

 

Ceux qui gâchent tout au premier contact téléphonique

Bonne nouvelle : votre profil a été présélectionné et vous recevez un appel. « Outre les compétences validées sur le CV, il y a aussi la personnalité et l'aspect comportemental qui comptent. Le téléphone offre une bonne première impression », prévient Amélie Leger. À ce stade, les faux pas qui peuvent vous mettre hors course sont légions. Évitez ainsi à tout prix de répondre si vous êtes déjà occupé, préviennent à l'unisson les recruteurs.

Vous ne vous êtes pas préparé pour l'entretien ? Vous ne vous rappelez plus de l'annonce ? Ou pire, vous sortez du lit ? Vos réponses hasardeuses donneront au recruteur une impression de manque de motivation. « Il est préférable de préciser que vous ne pouvez pas parler et de demander s'il est possible de rappeler ultérieurement », conseille Florence Paul-Leblache. Ou tout simplement, de ne pas décrocher pour écouter le message.

 

 

Ceux qui ne savent pas relancer

Vous n'avez toujours pas de nouvelles concernant votre candidature ? Certains recrutements prendront plusieurs semaines avant d'atteindre le stade de l'entretien. Attention donc aux relances répétées ou déplacées, horripilantes pour les recruteurs. « De plus en plus de candidats privilégient les réseaux sociaux pour tenter d'en savoir plus, comme l'indique Élise Tricon-Yvray. C'est un canal qui induit de la proximité. Du coup, certains adoptent un ton très proche, à la limite de la familiarité, ou se lancent dans une conversation comme s'il s'agissait d'un tchat. Il faut savoir doser, se positionner de façon professionnelle sur LinkedIn et Viadeo… Et éviter d’utiliser Twitter dans ce type de contexte. »

A Propos de l'auteur

Alice JONET
Chargée de recrutement chez Carrevolutis

1 commentaire

Christian PLO
Signaler

Christian PLO

Bel article. Cela dit, j'aimerais avoir votre appréciation avisée sur ma situation. J'ai une formation d'économiste (Master 1) et je travaille depuis 7 ans dans le domaine des études économiques (indicateurs de performances, analyses statistiques, révisions tarifaires, rentabilité de projets) au Port d'Abidjan. Aujourd'hui, je souhaite m'orienter vers des métiers de la finance et de la banque surtout. Donc j'ai complété ma formation avec un MSc Finance. Ai-je tort de postuler pour des emplois dans la banque? (Des emplois type Analyste financier et crédit, KYC analyst, Business Analyst et même dans les postes de financement aux grandes entreprises). Alice JONET

1 | Répondre | le 24/11/2016

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter