Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

429 639 Professionnels
7 012 Offres d'emploi
839 781 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

429 639 Professionnels
7 012 Offres d'emploi
1 679 562 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 28/11/2014 par

Comment avoir une bonne image sur Internet ? 5 conseils de l'e-réputation

Comment avoir une bonne image sur Internet ? 5 conseils de l'e-réputation

Selon un sondage réalisé en décembre 2010 par RégionsJob, 8% des recruteurs auraient déjà écarté une candidature après avoir trouvé des informations négatives au sujet d’un candidat.
A l’heure où les réseaux sociaux sont incontournables, que nous le voulions ou non, nous sommes tous exposés sur le web.
L’étude de RégionsJob, menée sur Internet auprès de plus de 2500 chercheurs d’emploi et près de 400 recruteurs, indique que 75% des utilisateurs de Facebook ont fermé leur profil au public, par égard pour leur réputation en ligne, contre 68% l’année précédente.
D’autre part, 44% des recruteurs affirment rechercher des renseignements à propos des candidats sur Internet.

Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo et Youtube sont des outils d’expression formidables, mais ils présentent de nombreux pièges.
Afin de vous éviter une crise majeure, nous vous proposons 5 commandements pour améliorer votre e-réputation.

1. La photo tu soigneras

Gare aux premières impressions 

Ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots ?
Que ce soit sur Facebook, Twitter, LinkedIn ou Viadeo, les recruteurs ont accès à vos photos. Et parfois, ce n’est pas toujours joli.
En ce qui concerne Facebook, la première règle à respecter est de limiter l’accès aux inconnus. Les recruteurs, s’ils vous trouvent, ne doivent pouvoir accéder qu’à un nombre limité d’informations et surtout pas à vos albums photos.
Ils n’ont notamment pas besoin de voir vos exploits lors du dernier réveillon
Il est encore fréquent de pouvoir accéder aux photos du profil et aux albums d’une personne, alors que celle-ci pense avoir un profil hermétique.
Enfin veillez à bien choisir votre photo de profil, visible de tous même si votre profil est bloqué.

Pour ceux qui ignorent encore comment on protège ses informations sur Facebook (et ils sont nombreux), voici la marche à suivre :
Dans l’onglet « Compte » (en haut à droite), vous cliquez sur « Paramètres de confidentialité », puis sur « Personnaliser les paramètres ».
Dans la mesure du possible, réduisez l’accès vers votre profil à vos amis (et pas aux amis de vos amis) et vérifiez, grâce à l’onglet « aperçu de votre profil » à quoi ressemble votre page vue de l’extérieur.

Sachez vous représenter 

Dans un second temps, faîtes attention à vos avatars, notamment sur Twitter, sur Viadeo ou LinkedIn.
Sur Twitter, si votre compte est communiqué aux recruteurs, évitez de choisir comme avatar, une image  susceptible de  choquer le recruteur.
Sur Viadeo et LinkedIn, restez sobres et professionnels. Choisissez une image où votre visage est mis en valeur et dans un contexte normal : les photos prises lors d’une fête ou à la plage peuvent trahir un manque de discernement de votre part.
 

2. Les propos agressifs tu éviteras

Les écrits restent

Si vous avez des idées et des convictions personnelles, libre à vous de les exprimer. Rappelons toutefois que les propos tenus sur Internet ne se perdent pas.
Faîtes attention à ce que ceux-ci ne soient pas visibles de vos recruteurs. N’associez pas votre blog à votre candidature, dans la mesure où celui–ci contient des textes fortement engagés.
Cependant, si vous écrivez régulièrement sur un secteur d’activité (marketing, e-business, musique, cinéma…) qui vous intéresse, et que vos écrits contiennent des parti-pris pertinents et argumentés, ceux-ci ne sont pas rédhibitoires. Bien au contraire : ils prouvent votre capacité d’analyse et mettent en lumière vos centres d’intérêts.

L’humour est relatif

Sur desplate-formes aussi faciles d’accès que Facebook ou Twitter, restez raisonnables.
Si vous souhaitez tweeter régulièrement sur des sujets engagés, ou juste pour le plaisir de dire du mal (si si c’est courant), n’hésitez pas à vous construire une identité secrète.

Surveillez également le contenu que vous partagez avec votre communauté.
 

3. Les groupes et les propos intéressants tu privilégieras

Aujourd’hui, les recruteurs ne se basent plus uniquement sur les compétences, mais ils regardent également la personnalité du candidat.

Le CV existe bien au-delà du CV papier.

Exemple significatif : les groupes auxquels vous adhérez sur Facebook, Viadeo ou LinkedIn. Un candidat membre du groupe « Pour la création d’un congés lendemain de cuite » ne sera pas du meilleur effet. N’hésitez pas à  interagir avec d’autres étudiants ou des professionnels du secteur qui vous intéresse. Donnez votre avis, et faîtes valoir vos arguments.

La recherche d’emploi : une approche marketing

Ce phénomène, de plus en plus récurrent, s’intitule Personal Branding ou Self Marketing. Les candidats font de plus en plus leur promotion comme on ferait la promotion d’un produit ou d’une marque. Certains osent et se font connaître sur la toile grâce à des vidéos virales (plus ou moins réussies) ou des événements. Il s’agit d’une infime partie des chercheurs d’emploi. La majorité d’entre eux préfère tout simplement garder une image propre et ne pas faire de vagues, afin de ne pas éclipser le message et les informations contenues dans leurs CV.

4. Ton réseau professionnel, tu construiras

Objectif numéro1 : se faire connaître

Sur les réseaux sociaux tels que Twitter, Viadeo ou LinkedIn, les personnes avec qui nous interagissons nous mettent en valeur. N’hésitez pas à interpeller les professionnels du secteur qui vous intéresse sur des problématiques concrètes et engagez avec eux des conversations pertinentes. Visibles de tous, ces conversations permettront à d’autres acteurs du secteur de vous connaître et d’interagir avec vous par la suite.

N’ayez pas peur de poser des questions ou de demander conseil: votre intérêt pour un sujet en particulier vous permettra de vous faire connaître et vos contacts professionnels seront, sur les réseaux sociaux, les garants de votre crédibilité.

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es

Suite à vos interactions avec des professionnels ou  d’autres étudiants, passez de la communication virtuelle à la communication réelle ou IRL (In Real Life, c’est ainsi qu’on l’appelle). L’un des meilleurs moyens pour cela, reste les apéros créés afin de confirmer ou de renforcer des affinités. Ces mini-évènements sont également l’occasion d’en savoir plus sur vos interlocuteurs et de vous faire une idée plus précise de leurs occupations professionnelles, de leurs formations et de leurs parcours.

5. Ta réputation tu surveilleras

Il est très peu de personnes inexistantes sur Internet :
de par la participation à des concours ou à des événements, les pages Facebook ou les commentaires sur des forums, être présent sur la Toile est quasi-inévitable.
Attention toutefois à ne pas ignorer votre e-réputation : négliger ce qui se dit de vous sur Internet est une grosse erreur.

Ne laissez pas les autres délivrer un message erroné en votre nom : il est fréquent pour des candidats de découvrir (et ce, souvent trop tard) que leur nom est associé à une publication sur un blog, un tweet.

Google : meilleur ami ou pire ennemi ?

Si vous ne l’avez jamais fait, en quittant cet article, la première des consignes est de taper votre nom sur un moteur de recherche… Google par exemple.
Voyez les premiers résultats et analysez-les.
Délivrent-ils un message positif sur vous ? Quelle est l’impression qui s’en dégage ?

Si celle-ci est mauvaise, il faut y remédier d’urgence.
Tout d’abord en créant des pages à votre nom : le plus simple est de créer un CV en ligne (Doyoubuzz en est un bon exemple) afin de le faire remonter dans les premières places.
Mettez également en valeur votre profil Facebook, qui est l’un des premiers résultats qui va sortir. Participez ensuite de manière active à des groupes de discussions pertinents et influents sous votre identité réelle.
Vous pourrez ainsi, en quelques jours, noyer les mauvaises actus liées à votre nom au bas de la première page Google, voire en seconde page, là où personne n’ira vraiment chercher.

 

Source : jobteaser.com

A Propos de l'auteur

Thomas BOUCHER
Manager M&A chez Groupe Crédit Agricole

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter