Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

516 536 Professionnels
12 048 Offres d'emploi
1 261 461 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

516 536 Professionnels
12 048 Offres d'emploi
2 522 922 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 09/10/2014 par

Comment rater son embauche en 5 leçons ?

Le processus de recherche d'emploi est un champ de mines rempli de pièges potentiels. Une agence a mesuré pour nous les étapes les plus sensibles, qui font le plus souvent capoter une embauche.

Comment rater son embauche en 5 leçons ?

L’entretien, encore l’entretien ! En nette progression (+11% depuis 2010), c’est au cours du face à face que la plupart des candidats échouent. Ajoutez-y 19% des candidats qui commettent de grossières erreurs sur le CV, et vous avez déjà presque ⅔ des loupés de l’embauche. 

On a demandé à plus de 2100 directeurs financiers dans quels domaines les candidats commettent le plus d’erreur. Selon eux, voici la répartition : 
■ Entretien- 43 % 
■ CV - 19 % 
■ Suivi post entretien - 11 % 
■ Lettre de motivation - 10 % 
■ Entretien téléphonique / vidéo - 7 % 
■ Prise de référence - 5 % 
■ Ne sait pas - 5 % 

De la même manière, une agence de recrutement de travail temporaire a mis en évidence les 5 plus grosses erreurs commises par les demandeurs d’emploi au cours des entretiens.

 

1. L’attitude en entretien
Quand on vous demande de raconter une anecdote où vous avez augmenté la productivité lors de votre dernier emploi, par pitié, soyez convaincant et vendeur ! Les anecdotes sans saveur, qui semblent montées de toutes pièces, ou pire, qui n’ont pas de rapport avec la question posée, peuvent vous éliminer d’office. On réfléchit à des anecdotes, on les travaille, et on les ressort au bon moment.

 


2. L’entretien vidéo. 
Cela se généralise, et fait effectivement gagner du temps à tout le monde, malgré les limites évoquées dans un article précédent. Néanmoins, bien des candidats ont été éliminés par ce biais en n’étant pas pros. Donc on check la technique avant tout, on s’habille comme pour un entretien, on garde un décor de fond clair et pro… et on regarde la caméra et pas l’écran (et encore moins autour de soi) ! 

 


3. La série d’entretiens
Des sociétés vont vous faire passer plusieurs entretiens au cours du process. Bien des candidats se font éliminés parce qu’ils n’ont pas travaillé entre chaque entretien. D’une étape à l’autre, on connait mieux l’entreprise, on a des questions plus pertinentes, et on appréhende mieux le poste.

 


4. L’entretien collectif
On ne parle pas de plusieurs candidats, mais de plusieurs recruteurs pour un candidat. Oui c’est impressionnant, mais en suivant quelques règles, on peut s’en sortir très bien. D’abord on demande une carte de visite à chaque interlocuteur et on s’adresse à lui par son nom. On parle à tout le monde, on regarde tout le monde… et après l’entretien, envoyer un mail de remerciement par personne (oui, cela fait la différence).

 


5. L’entretien de groupe 
Plusieurs candidats et des observateurs. Attention ! Surtout, ne vous imposez pas ! Faites-vous remarquer, faites-vous entendre… mais laissez les autres s’exprimer, et pensez toujours à remercier votre interlocuteur par écrit après l’entretien pour marquer des points



Comment remercier son interlocuteur ? Allison Doyle, experte en recrutement, a interrogé les recruteurs. Le mail semble le plus approprié (87%), même si les réseaux sociaux sont de plus en plus acceptables. Ok pour le téléphone, mais si l’on n’a pas son interlocuteur directement, on ne le harcèle pas pour le remercier. 

Moins d’un candidat sur deux remercie leur interlocuteur après l’entretien… Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire pour marquer des points !

Source : http://www.opensourcing.fr/

A Propos de l'auteur

Anthony FERRI
Ingénieur d'étude chez Groupe Credit du Nord

1 commentaire

Michel
Signaler

Michel

Il est vrai que l'entretien se travaille et il ne faut surtout pas arriver et n'avoir rien à dire. S'il est de bon ton de remercier l'interlocuteur pour l'entretien, il peut être également de bon aloi de s'informer du motif du refus en cas d'échec, mais attention avec " tact et diplomatie". L'information n'est cependant pas obligatoirement garantie.

| Répondre | le 11/10/2014

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Groupe Quintésens Groupe Quintésens ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter