Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 391 Professionnels
7 397 Offres d'emploi
1 036 962 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 391 Professionnels
7 397 Offres d'emploi
2 073 924 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 10/06/2015 par

Comment se porte l'économie européenne, peut-on être optimiste? On fait le point en 4 questions/réponses

Comment se porte notre économie européenne ? Eh bien, pas mal du tout! Ce n’est pas encore Byzance, mais certains indicateurs viennent progressivement confirmer qu’une relance se dessine, mûrit et ce qu’on espère, c’est qu’elle va enfler et prendre sa vitesse de croisière.

Comment se porte l'économie européenne, peut-on être optimiste? On fait le point en 4 questions/réponses

 

Quels sont les indicateurs d'une reprise de l'économie européenne ?

Et bien tout d’abord, il y a les faits, les chiffres que l’on constate lorsqu’on regarde dans le rétroviseur. Au cours du premier trimestre de cette année, la zone euro a engrangé une progression de 0,4% selon Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Ce qui nous fait au cours des 12 derniers mois 1% de croissance. C’est une bonne moyenne.


Quels sont les pays qui s’en tirent le mieux ?

Sur ce premier trimestre seulement, la République tchèque, Chypre, Roumanie, Pologne, sont au-dessus ou atteignent 1% de croissance. Nous sommes en Belgique à 0,3%. Mais des pays comme la Lituanie, la Grèce ou même la Finlande connaissent une décroissance depuis le début de l’année. 


Que peut-on espérer pour le restant de l’année ?

Toujours dans la zone euro, la croissance économique devrait atteindre cette année les 1,5% en termes réels. Ce n’est pas exceptionnel, mais cela permet de recommencer à créer des emplois, à absorber une petite partie d’un chômage qui reste beaucoup trop élevé. Et encore une fois, c’est l’Allemagne qui devrait tirer cette croissance, entraînant dans son sillage les trois autres grandes économies de la zone euro, à savoir la France, l’Italie et l’Espagne. Par ailleurs, nous devrions retrouver un peu d’inflation cette année, avec 0,6% ce qui est une bonne nouvelle, cela indique que l’économie commence suffisamment à se réchauffer que pour faire augmenter les prix. Et, cerise sur le gâteau, toutes ces bonnes nouvelles sont confirmées par un indicateur de référence du climat économique, à savoir l’indicateur IFO qui indique un remarquable redressement économique. Cet indicateur vient de récupérer son niveau d'avant le déclenchement de la crise financière mondiale. Bref, depuis le début de la crise, les perspectives de développement économique de la zone euro n'ont jamais été aussi favorables.


Il y a quand même quelques bémols

D’abord, les pays PIGS, les pays qui étaient en difficulté, restent à la traine. Ensuite, il y a de réelles interrogations sur le comportement de l’euro, qui a cessé de baisser face au dollar. Va-t-il remonter ? Si tel était le cas, notre avantage concurrentiel européen diminuerait ce qui pénaliserait nos exportations, et freinerait cette reprise encore fragile.

Source : RTL info

A Propos de l'auteur

Emily Braoud
Consultante en recrutement chez Dogfinance

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS2J Associés 2J Associés ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter