Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

436 561 Professionnels
8 698 Offres d'emploi
909 817 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

436 561 Professionnels
8 698 Offres d'emploi
1 819 634 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 22/09/2015 par

Comment séduire un recruteur en finance?

Comment séduire un recruteur en finance?

Inutile de sortir le grand jeu, chocolats et fleurs ne sont pas au programme pour séduire les recruteurs en finance. Le monde de la finance, étant ce qu’il est, le recrutement dans ce milieu se révèle être stressant, prenant et loin d’être évident, c’est pourquoi les recruteurs ont besoin d’être traités avec douceur et bienveillance. Comment procéder alors pour séduire un recruteur en finance ?

 

1) Faire un point après un entretien

N’ayez pas peur de faire le premier pas : votre entretien s’est déroulé (bien ou mal), décrochez votre téléphone et contactez le recruteur ! Si ce n’est pour le remercier du temps qu’il vous a accordé, vous pourrez également revenir sur votre prestation, des détails que vous auriez omis etc… Ces sont des attentions très appréciées des recruteurs.

Il est également nécessaire de garder le contact et de tenter de ne pas appeler qu’à des fins stratégiques, le relationnel est à privilégier et à ne pas négliger dans le milieu du recrutement.

Camille Zoppardo, chargée de communication candidats et marque employeur chez Mazars précise que « Recontacter le recruteur après un entretien démontre la motivation du candidat. C’est donc généralement plutôt perçu positivement. En revanche attention à ne pas être trop insistant dans les relances, celles-ci pourraient alors avoir l’effet escompté inverse. C’est comme tout, il faut du bon sens ! »

 

2) Rester réaliste

Il est important, pour garder votre crédibilité mais également pour plaire au recruteur de rester humble et réaliste quant à vos compétences et vos prétentions.

En ce qui concerne vos volontés d’évolution par exemple, ne vous montrez pas trop pressant, n’oubliez pas qu’une évolution doit contenter également l’employeur, votre évolution doit bien évidemment être cohérente et apporter un plus à l’entreprise. Laissez donc le temps à vos supérieurs de constater vos compétences avant de réclamer votre montée en grade.

 

3) Etre honnête

Il est essentiel, lorsque vous êtes face au recruteur, de vous positionner sur un pied d’égalité en termes d’honnêteté. Si vous attendez du recruteur qu’il soit honnête et vous donne les réelles conditions du poste pour lequel vous postulez il doit en être de même pour vous, les réelles raisons qui vous ont poussé à postuler, les raisons qui vous ont poussé à quitter ou à vouloir quitter votre ancien poste etc… Cette relation de confiance est primordiale pour instaurer un climat favorable à une collaboration future qui se déroulera bien et séduira inéluctablement le recruteur.

« Il faut toujours être honnête en entretien et ce quelle que soit la situation. En effet, le recruteur percevra rapidement si le candidat a menti sur son CV ou en entretien et c’est souvent rédhibitoire. Il est important que le candidat démontre sa fiabilité en entretien et cela passe bien sûr par l’honnêteté. » confirme Camille Zoppardo

 

Le conseil de Mazars :

« Il n’y a pas de bon comportement en particulier à adopter. Nous attendons en revanche du candidat qu’il adopte une attitude professionnelle tout au long de l’entretien. Ensuite, nous ne pensons pas non plus qu’il y ait de bonnes ou de mauvaises expériences professionnelles. Ce qui importe c’est de savoir comment le candidat arrive à relier ses expériences (professionnelles et ou associatives) aux métiers de l’audit et du conseil dans notre cas. Il est important que dans chaque expérience le candidat soit capable de prendre du recul et de faire le bilan des compétences acquises. » 

A Propos de l'auteur

Marina Pascarel
Social Media Manager chez Eduniversal

9 commentaires

Signaler

quand les mauvaises expériences ont poussé à la démission ou au licenciement, comment en parler car qui dit mauvaises expériences dit relations éprouvantes avec l'ex employeur?

| Répondre | le 23/09/2015

Marina Pascarel
Signaler

Marina Pascarel

Helene Hanna : Helene, dans ce cas, et comme le stipule le point 3 de l'article, je vous invite à privilégier l'honnêteté. Les recruteurs sont bien conscients que tout ne se déroule pas toujours à la perfection sur un poste, n'ayez pas peur de raconter vos expériences passées, tout en les argumentant et en montrant que vous en avez tiré des enseignements.

| Répondre | le 23/09/2015

Signaler

J'ai toujours entendu qu'il ne faut jamais dire du mal de l'ex employeur, j'entends par là dire du mal d'une façon polie et nuancée bien sûr et pas se laisset aller , cependant et c'est toujours des conseils prodigués lors de sessions de coaching pour retrouver un emploi, de ne pas souffler mot sur les désaccords , D'après ces coachs le dernier mot est le parler "positif" et l'utilisation de termes et de verbes valorisants etc..
Bref c'est un exercise de haute voltige verbale comme si l'on était des diplomates rompus au maniement des mots pour ne rien dire.
Le conseil de cette rrubrique diffère , encore faut-il avoir des entretiens pour voir si ça marche :)
C'était de l'hônneteté et de l'humour

| Répondre | le 23/09/2015

Marina Pascarel
Signaler

Marina Pascarel

Helene Hanna : Helene, je pense qu'en entretien d'embauche la qualité primordiale reste l'adaptation. En fonction du recruteur que vous avez en face de vous vous pourrez juger quelle attitude adopter. Bien entendu il ne sera jamais positif de "casser du sucre sur le dos" de votre ancien employeur, vos critiques doivent être nuancées (tout en restant toujours polies et en restant dans un cadre professionnel) et argumentées.

1 | Répondre | le 23/09/2015

sophie emboulé
Signaler

sophie emboulé

Il est agréable de lire que la tendance est au changement.

2 | Répondre | le 24/09/2015

Julien Nardelli
Signaler

Julien Nardelli

Je pense que les critiques doivent être constructive, ayant été amené à le faire lors d'entretiens dernièrement, dont l'un a fonctionné (celui de mon poste actuel). Il est important de rester professionnel, d'expliquer "gentimment" ce qui posait problème, tout en restant dans le contexte professionnel (problème de confiance? de missions? etc...).

| Répondre | le 24/09/2015

Marina Pascarel
Signaler

Marina Pascarel

Je suis tout à fait d'accord avec vous Julien, l'honnêteté doit être de rigueur mais il est important de faire preuve de diplomatie lorsque l'on aborde des litiges avec sa précédente entreprise par exemple. Les situations délicates desquelles vous avez pu vous extraire (et de quelle façon) seront des arguments qui peuvent plaire aux recruteurs.

1 | Répondre | le 25/09/2015

sylvie marthinet
Signaler

sylvie marthinet

Je dirais même mieux que plaire aux recruteurs. Elles déterminent un savoir être : Endurance, Résistance au stress, Sens de négociation.
Ensuite le ton avec lequel l'on va expliquer le fait : posé, respectueux, calme fera le reste. On peut tout dire de façon polie, gentille, et toujours avec le sourire cela passe mieux !!

| Répondre | le 28/09/2015

Julien Nardelli
Signaler

Julien Nardelli

sylvie marthinet : Je suis en accord avec vous.

| Répondre | le 28/09/2015

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter