Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 441 Professionnels
7 397 Offres d'emploi
1 036 963 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 441 Professionnels
7 397 Offres d'emploi
2 073 926 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 25/10/2016 par

Économie : Barack, plus fort que Bill

À première vue, le mari d’Hillary Clinton semble avoir un meilleur bilan économique à la Maison-Blanche que le locataire sortant. Mais Obama, face à la grande récession, laissera une empreinte plus profonde sur son pays en réformant la santé et la finance.

Économie : Barack, plus fort que Bill

Présidents de croissance ! Avec Bill Clinton et Barack Obama, l'économie américaine a progressé plus longtemps que sous n'importe quel autre président des États-Unis. À cette aune, le mari d'Hillary a fait deux fois mieux. Une croissance en moyenne deux fois plus soutenue, à près de 4%. Et deux fois plus d'emplois créés, avec près de 20 millions de nouveaux postes civils. Mais ces chiffres sont loin de refléter leurs performances. Leur pilotage de l'économie est très relatif. Et leurs points de départ n'ont rien à voir. Début 1993, Bill Clinton prend la tête d'un pays en plein printemps économique. La finance a été assainie après la crise des « Savings and Loan » de la fin des années 80 ; les bourgeons de la révolution Internet apparaissent. Barack Obama entre à la Maison-Blanche début 2009, le pire moment de la plus forte récession depuis près d'un siècle. Dans le grand gel hivernal, il passe ses premiers mois à limiter la casse.

 

Les performances des deux derniers présidents démocrates des États-Unis ne peuvent donc pas être comparées via les métriques usuelles d'activité et d'embauche. Ce sont leurs actions qui comptent. Et elles font souvent miroir. En témoigne ainsi le plus grand chantier économique mené par Obama, la réforme du système de santé. « L'Obamacare » a donné une couverture médicale à plus de 30 millions d'Américains qui en étaient privés et remanié en profondeur les règles de l'assurance santé. Or c'était... le plus grand échec de Clinton, sur un projet auquel tenait beaucoup son épouse ! Ici, Barack a réussi en tirant les leçons de ce qui était arrivé à Bill. Dans la finance, un autre effet miroir a joué. Dix-huit mois après sa prestation de serment, Barack Obama a signé l'imposante loi Dodd-Frank de régulation. Limitation des investissements bancaires dans les fonds de pension, pouvoirs élargis de la banque centrale, création et renforcement d'agences de contrôle, protection accrue des consommateurs et des emprunteurs... Jamais depuis les années 30 la finance américaine n'avait été autant corsetée. Bill Clinton, lui, avait agi dans l'autre sens. En 1999, il a refusé de faire jouer son droit de veto sur l'abrogation du Glass-Steagall Act, votée par le parlement à majorité républicaine. La disparition de cette loi de 1933, qui interdisait aux établissements financiers d'exercer à la fois des activités de détail et de banque d'investissement, a conduit à la formation de banques énormes qui ont fragilisé le système lors de la crise de 2008. L'administration Clinton a contribué à la naissance de cette crise par un autre canal : en encourageant l'accès à la propriété des foyers les moins aisés, et donc l'essor du crédit « subprime ». Là, Bill a créé les conditions d'une crise que Barack a dû endiguer.

 

L'empreinte des deux présidents sur l'économie sera sans doute peu profonde. Cela peut paraître surprenant pour des gouvernants qui ont passé huit ans à Washington, ce qui n'était pas arrivé à un démocrate depuis Roosevelt. Mais en réalité, ils ont eu peu de temps pour agir. Le Congrès n'a été entièrement à leur main que durant les deux premières années de leur présidence. Un quart d'apprentissage, trois quarts de cohabitation ! Leurs budgets reflètent la nécessité de faire d'épineux compromis, plus qu'une volonté politique claire. Au-delà, Bill Clinton s'est démené pour abaisser les barrières douanières. Barack Obama, lui, a agi pour l'environnement, en contournant le Congrès par voie réglementaire et en soutenant les accords internationaux, à Copenhague puis Paris.

 

Au bout du compte, Clinton a surtout accompagné le mouvement plus qu'il ne l'a guidé, un peu comme François Mitterrand. Obama a davantage changé son pays avec les réformes majeures de la santé et de la finance, mais il a vite eu les ailes coupées par le Congrès. Si l'occupant du Bureau ovale est parfois un géant politique, c'est souvent un nain économique.

 

Source : Les Echos

 

A Propos de l'auteur

Maxime DUBOIS
Responsable Web Marketing chez DogFinance

1 commentaire

Nour CHEDLY
Signaler

Nour CHEDLY

This is an amazing analysis!

| Répondre | le 27/10/2016

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS2J Associés 2J Associés ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter