Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

438 066 Professionnels
8 795 Offres d'emploi
950 106 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

438 066 Professionnels
8 795 Offres d'emploi
1 900 212 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 13/05/2015 par

Dans quel état d’esprit les jeunes abordent leur carrière'

A quelques mois de l’élection présidentielle, l’emploi des jeunes devrait à nouveau être mentionné dans les programmes des candidats à la présidentielle. Une étude du Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et de la Vie Associative, publiée sur la pagedelemploi.fr et qui porte sur les 16-30 ans démontre à la surprise générale que les jeunes sont optimistes sur leur carrière personnelle. Cela s’explique notamment par leur meilleure connaissance des codes sociaux du monde professionnelle et une prise de conscience des réalités du monde professionnel.

.

Une vision plus optimiste qui préfère l’entreprenariat au salariat…


76% de jeunes soit plus des trois-quarts des jeunes français sont optimistes sur leur avenir professionnel individuel mais beaucoup moins 35% prévoient une conjoncture favorable à l’emploi en France. Cela s’explique par un changement total des critères de réussite auprès des jeunes. Désormais ils ne sont plus que 12% d’entre eux à considérer qu’assurer des responsabilités importantes constitue une réussite professionnelle et seulement un cinquième d’entre aux pense que gagner une somme d’argent importante représente une réussite. Aujourd’hui la majeure partie d’entre eux (39%) voit une vie familiale équilibrée comme une réussite professionnelle. Ce qui est un fort signal du désintéressement à l’égard de l’entreprise chez les jeunes.


Il est aussi important de noter qu’ils ne comptent pas principalement sur leurs études pour arriver à leur fin. En effet,  à peu près 15% d’entre eux considèrent que le niveau d’étude ou la réputation du diplôme permet d’arriver à ses fins. Les valeurs humaines telles que les efforts, et la motivation sont plus importantes pour plus de la moitié des jeunes. Le statut d’indépendant attire aussi beaucoup de jeunes. Si l’opportunité de travailler dans une grande entreprise attire beaucoup des moins de 20 ans soit moins de la moitié car 56% des jeunes interrogés disent souhaiter créer leur entreprise à plus ou moins long terme, l’attrait pour l’entreprenariat diminue sensiblement avec l’âge : 43% des 16-19 ans déclarent vouloir travailler pour leur propre compte mais seulement 35% des 25-30 ans. Ce phénomène s’explique par le désir de supprimer la hiérarchie et d’accroître l’indépendance. Les principales raisons données par ceux qui ne sont pas intéressés par l’entreprenariat sont la trop grande importance et des responsabilités.


Qui  s’explique par une vision moins idéalisée du monde du travail


Le désintérêt des jeunes pour le salariat s’explique principalement par la vision que leur en donne leurs parents. Plus de 50% des jeunes perçoivent le travail de parents comme «stressant», «fatiguant», voire «dur». Par conséquent, un nombre important des jeunes considèrent la cooptation comme le moyen le plus efficace d’obtenir l’emploi que l’on cherche. Cette vision froide mais bien réelle du marché de l’emploi s’explique par le fait que les jeunes sont désormais beaucoup moins naïfs que leurs ainés sur les réalités du monde du travail. Ce qui leur a permis de mieux intégrer les rapports sociaux dans une entreprise.

 

Hélas pour améliorer la connaissance qu'ils ont des entreprises, les ados ne peuvent souvent compter que sur leur entourage. En juin dernier, le Medef a signé un accord-cadre avec le ministère de l'Éducation nationale et celui de l'Enseignement supérieur et de la Recherche pour développer les passerelles. Certes, un stage d'une semaine est obligatoire en classe de troisième. Mais il est souvent réalisé dans l'entreprise d'un membre de leur famille ou de leur environnement proche. Ce qui peut donner une vison biaisée du marché du travail.

A Propos de l'auteur

Bachir AMAR
Stage en Fusions Acquisitions, fonds d'investissement, conseil (6 à 9 mois)

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter