Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

480 920 Professionnels
6 804 Offres d'emploi
1 036 684 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

480 920 Professionnels
6 804 Offres d'emploi
2 073 368 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 05/09/2017 par

Découvrez le métier de Fiscaliste !

Ayez la vision de ce métier d'une fiscaliste en Banque !

Découvrez le métier de Fiscaliste !

Pourriez-vous présenter votre poste ?

J’occupe le poste de fiscaliste dans le pôle fiscalité personnes physiques et patrimoine au sein de la direction juridique et fiscale d’un groupe bancaire.

Mes activités se répartissent de la façon suivante (non-exhaustif) :

*Assistance fiscale au réseau d’agences bancaires grand public, banque privée et des filiales métiers. Nous sommes sollicités par les opérationnels et les commerciaux sur des questions fiscales dans le cadre de leurs opérations avec la clientèle privée, professionnelle et/ou entreprise.

Les questions fiscales auxquelles nous faisons face sont majoritairement en lien avec la souscription de produits d’épargne, d’ouverture de comptes, de souscriptions d’emprunts bancaires (quelle est la fiscalité applicable aux dividendes lorsque le titulaire du compte part vivre hors de France par exemple…). Nos réponses ne constituent pas une consultation fiscale qui relève du monopole de la profession d’avocat et qui pourrait engager la responsabilité de l’établissement bancaire.

Nous n’intervenons pas en direct avec la clientèle, nous traitons uniquement avec nos collaborateurs sur des points précis.

Nous réalisons également des formations fiscales auprès des animateurs patrimoniaux.

*Dossiers transverses Groupe : la profession bancaire fait face à une prolifération de nouvelles réglementations internationales ayant pour objet de lutter contre la fraude et l’évasion fiscales. A cet effet, il nous incombe d’assimiler, de transposer « techniquement » et de former nos opérationnels sur les nouvelles diligences, nouveaux outils à mettre en place dans la Banque dès lors qu’elles impactent la clientèle (particuliers, professionnels et entreprises) : édition de nouveaux documents à destination de la clientèle afin de satisfaire aux réglementations OCDE et FATCA, réalisation de reporting à destination de l’administration fiscale française (qui doit-on cibler, quels éléments doivent être rapportés…). Un fiscaliste doit chapeauter ce type de projet en collaboration avec la conformité, la communication-marketing et les métiers ciblés.

*Validation fiscale : chaque texte, document, article, produit qui sort des services marketing-commerciaux doit passer en validation auprès du service fiscalité (au même titre que du service juridique, de la conformité). Nous devons donc nous assurer que les produits ainsi que leur promotion respectent la réglementation sur le plan fiscal et que les informations fiscales sont correctement expliquées aux clients/prospects (devoir d’information et de conseil de la Banque).

*Représentation fiscale : la profession bancaire fait souvent l’objet de consultations de la part des pouvoirs publics avant la mise en place de nouvelles lois ou de nouvelles dispositions par rapport à une loi existante. Lorsque ces sollicitations concernent la fiscalité (produits bancaires par exemple), les différents établissements se réunissent au travers d’associations ou de comités (AFTI, FBF, AFG) afin de prendre une position commune face à l’administration – l’objectif n’est pas de faire obstacle aux dispositions réglementaires mais plutôt de voir ensemble comment mener à bien les projets du gouvernement. Nous représentons donc notre groupe lors de ces différentes réunions, comités de la place bancaire parisienne.

*Veille fiscale : étude des textes pour une mise en pratique informatique et/ou adaptation commerciale.

Rencontrez-vous des limitations dans votre métier ?

Les limitations que je rencontre sont d’ordre réglementaire. En effet, il m’est impossible de donner des conseils fiscaux aux clients. Je ne peux qu’émettre un avis objectif ayant pour but de protéger le client, ce dernier reste maître de sa décision, de son projet d’investissement...

Quelles sont les principales qualités nécessaires ?

Comme pour bon nombre de métiers juridiques une certaine rigueur est de mise. Nous avons des textes de loi à analyser puis à expliquer aux métiers opérationnels pour la mise en conformité avec la réglementation tout en assurant parallèlement la bonne marche de nos activités avec la clientèle. Il s’agit souvent de projets longs qui nécessitent d’interagir avec beaucoup d’interlocuteurs qui ne sont pas fiscalistes – c’est pourquoi il est primordiale de pouvoir s’adapter à tous ces interlocuteurs (commerciaux, informaticiens) et d’être pédagogue.

La pédagogie serait d’ailleurs pour moi la qualité première. Lorsque nous répondons aux questions posées par des conseillers d’agence (questions qui viennent de leur clientèle) nous devons nous assurer que ces derniers ont bien compris notre réponse afin que celle-ci soit correctement retransmise aux clients et cela pour assurer la qualité de la relation commerciale ainsi que répondre à notre devoir de conseil et d’information.

Quels outils utilisez vous afin de réaliser vos missions ?

Outlook essentiellement.

Nous avons par ailleurs accès à Navis qui nous est très utile pour nos recherches et notre veille fiscale.

Quelles évolutions voyez vous dans votre métier ?

Notre métier est largement corrélé à l’évolution de la matière fiscale. Cette dernière étant souvent au cœur de l’actualité et un facteur déterminant dans la vie quotidienne des ménages (pouvoir d’achat, décision d’investissement…), de l’économie nationale et internationale, nous ne connaissons pas la routine. Les évolutions sont constantes et chaque année nous nous attendons à des nouveautés via les lois de finances de fin d’année.

Certaines activités tendent à être informatisées notamment les réponses aux questions ‘standards’ des agences, seulement il est toujours nécessaire de veiller à la maintenance et à la mise à jour des bases de données.  

Quels études avez vous faites pour arriver à cet emploi ?

Mon parcours est plus ou moins atypique.  

Après un baccalauréat général ES (option mathématiques), j’ai intégré une classe préparatoire aux grandes écoles de commerce. L’école obtenue à la suite des concours ne répondait pas à mes attentes, par équivalence j’ai donc intégré la faculté des sciences économiques et de gestion de Strasbourg en L3. Après avoir obtenu ma licence, j’ai suivi un master en marketing opérationnel.

Préférant me rediriger à nouveau vers les métiers de la gestion, j’ai fait un master spécialisé en fiscalité, droit des affaires et gestion d’entreprise. A l’issue de cette formation théorique, j’ai réalisé un stage en fiscalité sur le poste que j’occupe actuellement en salarié.

Quelles sont les perspectives d'évolutions ?

Au sein du pôle fiscalité personnes physiques et patrimoine, la première évolution possible est d’occuper le poste de responsable de pôle. L’avantage des groupes bancaires permet d’évoluer en interne vers des postes plus éloignés de son métier d’origine tout en faisant profiter aux équipes commerciales, de gestion de patrimoine, techniques (filière titres par exemple) de nos connaissances/compétences fiscales mêlées à l’expérience acquise en poste (connaissance du monde et des produits bancaires etc…)

Comment travaillez vous au quotidien ?

Je suis totalement autonome sur mes tâches quotidiennes : réponse aux agences, suivi des dossiers groupes dont je suis la fiscaliste référente.

Une anecdote à nous raconter ?

Avoir à travailler dans l’urgence avec les équipes marketing et juridique lorsque l’on découvre qu’une administration fiscale étrangère a étendu son champ d’application par-delà ses frontières et nous oblige à communiquer à nos clients ressortissants de cet Etat qu’ils vont devoir déclarer et payer une taxe sur leurs opérations faites en France sur leurs comptes. On a eu très peur de la réaction des clients compte tenu des délais très courts qui leur étaient accordés par le fisc étranger .

A Propos de l'auteur

Claire Levrault
Digital & IT Recruiter chez Solantis

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS2J Associés 2J Associés ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter