Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

435 373 Professionnels
8 755 Offres d'emploi
875 295 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

435 373 Professionnels
8 755 Offres d'emploi
1 750 590 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 07/02/2017 par

Economie collaborative : le point sur ce qu'il faut déclarer

Qu’il s’agisse de covoiturage ou de location de meublés en courte durée, Bercy vient de rappeler les règles en vigueur en matière d’impôt et de cotisations sociales.

Economie collaborative : le point sur ce qu'il faut déclarer

Bercy s’adapte aux évolutions technologiques. Depuis l’été dernier, plusieurs mesures ont été prises pour mieux encadrer les activités de l’économie collaborative en matière d’impôt et de cotisations sociales. Afin d’y voir clair, le ministère de l’Economie et des Finances vient d’ailleurs de rappeler les règles désormais en vigueur.

Covoiturage

Ici, trois critères sont à regarder. Le propriétaire pratique-t-il le covoiturage dans le cadre d’un déplacement qu’il effectue pour son compte ? Le tarif complet reste-t-il inférieur à celui du barème kilométrique fiscal ? Le propriétaire garde-t-il une partie des frais à sa charge ?

Si la réponse aux trois questions est oui, alors il s’agit d’une activité de partage qui n’est soumise ni à l’impôt ni aux cotisations sociales. Il n’y a rien à déclarer.

Dans le cas contraire, il s’agit d’une activité professionnelle. Le propriétaire doit ici payer des cotisations sociales (sous le régime de droit commun ou celui d’auto-entrepreneur). Il doit aussi déclarer ses revenus dans la catégorie des BIC afin de payer l’impôt.

Locations meublées

S’il s’agit de la résidence principale et que les recettes n’excèdent pas 760 euros par an, rien n’est à déclarer. Dans les autres cas, les revenus de la location meublée de courte durée sont soumis à l’impôt (micro BIC ou régime réel).

Concernant les cotisations sociales, aucune démarche n’est à faire si les revenus restent inférieurs à 23.000 euros par an. Les prélèvements sociaux à 15,5% sont opérés sur le revenu imposable. Au-delà de ce seuil, le propriétaire doit être immatriculé comme professionnel et payer des cotisations à son régime d’affiliation.

Il est à noter que pour les chambres d’hôtes, la limite ne situe pas à 23.000 euros mais à 5.100 euros.

 

Source : Boursier 

A Propos de l'auteur

Valérie Patureau
Chargée de communication digitale chez Carrevolutis

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter