Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

417 926 Professionnels
9 442 Offres d'emploi
708 825 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

417 926 Professionnels
9 442 Offres d'emploi
1 417 650 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 02/07/2015 par

En 2014, les profils qui bénéficieront d'augmentation de salaire seront...

En 2014, les profils qui bénéficieront d'augmentation de salaire seront...

Alors que le marché du recrutement en France s'est nettement contracté en 2013, surtout sur la première partie de l'année, la cuvée 2014 devrait marquer un «retour à meilleure fortune», selon les experts de Robert Walters, tout en restant encore hésitant. Résultat, il ne faut pas s'attendre àune envolée générale des salaires, après cinq années de stagflation, mais plutôt à du sur-mesure. «Les mouvements du marché ne conduiront pas encore à un ajustement des salaires», sauf sur quelques expertises qui donneront lieu «à la mise en place régulière d'ajustements individualisés» . Surtout si les cadres acceptent de changer de job. «Dans les cas où il y a changement de poste, il peut y avoir des progressions salariales de 10 à 15%», prévient Antoine Morgaut, CEO Europe continentale et Amérique latine.

Le big data a le vent en poupe

Le recours à des profils pointus et experts semble bel et bien être la caractéristique du marché du recrutement en période de crise, explique la 15ème édition de la «Salary Survey» de Robert Walters, qui passe au peigne fin quinze métiers à travers le monde (finance, RH, Juridique, ingénieurs, achats,commercial, assurance...) et compile les rémunérations de plus de 100.000 candidats.

Comme le souligne Antoine Morgaut, quelques fonctions sont malgré tout restées «convoitées» l'année dernière et continueront de l'être cette année. Il s'agit avant tout de profils «experts» sur les postes «d'associés en fusions-acquisitions, de consolideurs, de data scientists, de community managers en ressources humaines ou de responsables marketing digital». «Plus l'expertise est forte et renforcée, plus les prix de marché peuvent monter et plus il y arareté de profils», affirme-t-il.

Parmi les fonctions qui devraient le mieux tirer leur épingle du jeu, le cabinet Robert Walters identifie les métiers de la consolidation en finance ou d'auditeur interne. Les augmentations salariales à prévoir dans ce secteur oscillent entre 10 et 15%. Chez les ingénieurs, une hausse de 20% est envisageable «pour les meilleurs candidats sur des filières expertises. Mais il faudra toutefois attendre 2015 pour noter une véritable reprise du marché», explique Antoine Morgaut. C'est dans l'IT que les perspectives devraient être les plus porteuses.»les experts IT pourront prétendre à une hausse de 20% de leur rémunération», estime l'étude en ciblant les postes en big data.

En 2013, rappelle l'étude, le marché français a subi une nette contraction, les grands groupes s'étant largement engagés dans des plans de restructurations d'effectifs. Cela s'est traduit tout à la fois par «un ralentissement du nombre de recrutements, une appréhension des candidats face au risque, une peur de perdre son job et une incertitude généralisée». Antoine Morgaut relève toutefois que les offres d'emplois déposés sur les job boards ont progressé de 40% en France l'an dernier, soit le taux le plus fort affiché en Europe, contre 13% au Royaume Uni, 12% en Allemagne et 28% en Espagne.


Source : Le Figaro

A Propos de l'auteur

Sébastien Guichard
Directeur Associé chez Dogfinance

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter