Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

423 457 Professionnels
9 601 Offres d'emploi
740 367 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

423 457 Professionnels
9 601 Offres d'emploi
1 480 734 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 10/07/2015 par

Entretien annuel d'évaluation : ce qu'on peut négocier

Le jour J approche. Votre n+1 a enfin dégagé un créneau pour votre tête-à-tête annuel ? Encore faut-il savoir ce que vous avez à y perdre ou à y gagner. Plus que jamais, c'est le moment de vous préparer.

Entretien annuel d'évaluation : ce qu'on peut négocier

Qui dit fin d'année dit souvent arbre de Noël décorant l'open space, treizième mois et... entretien annuel d'évaluation dans les entreprises. Normalement, il n'y a pas de surprise : en vertu de l'article L. 1222-3 du Code du travail, « le salarié est expressément informé, préalablement à leur mise en œuvre, des méthodes et techniques d'évaluation professionnelles prévues dans ce cadre ». Souvent, on lui aura même remis une grille d'auto-évaluation qui servira de support à l'entretien. Mais connaître les questions c'est bien. Savoir quoi en tirer, et comment, c'est mieux.

Une augmentation ?

Pourquoi pas une augmentation tant qu'on y est ? « Parce que c'est un mauvais calcul, tranche d'entrée Daniel Porot, président d'un cabinet de gestion de carrière. Le pire collaborateur est celui qui réclame parce qu'il n'a pas été augmenté depuis X années alors qu'il ferait mieux de se demander pourquoi ». Malgré tout, tout n'est pas perdu pour celui qui, justement, sait gérer son timing.

« En décembre, le moment est mal choisi. Le manager est fatigué. Et, vous ne le savez pas encore, mais la maigre enveloppe correspondante a, souvent, déjà été attribuée. Plus généralement, une hausse de salaire se négocie toujours après une performance. Cela dit, l'entretien annuel reste une bonne occasion de valider certains succès et ainsi préparer le terrain pour une future négociation dans un moment plus opportun », conseille-t-il.

Une promotion, une formation ?

« Si ce n'est pas le lieu indiqué pour une négociation [qui risque de phagocyter ce qui doit rester avant tout un point opérationnel avec votre supérieur], l'entretien annuel reste un temps où l'on peut parler de ses envies et de ses besoins, commente Michel Marchand, responsable d'une société de coaching. A partir du moment où on vous donne une occasion de vous exprimer, il faut savoir la saisir. » Seule condition : bien préparer sa copie et relire le rapport de l'année précédente dont on doit garder une copie.

Le coach suggère de faire le point sur tous ses objectifs atteints si vous souhaitez évoquer une évolution de carrière, comme un changement de poste ou une expatriation. « Et si on vous demande quelques autocritiques, sachez identifier les freins à lever et demander une formation par exemple. » Reste à aborder le sujet avec diplomatie. « Essayez de comprendre l'autre et ses attentes, ajoute Daniel Porot. Si vous dressez le bilan de votre année, associez toujours votre manager à un succès ou à un enseignement. Demandez-lui aussi sa vision des choses. Vous trancherez avec la position uniquement plaintive de certains collègues et obtiendrez plus facilement quelque chose. »

En cas de problème

A l'inverse, il arrive que l'entretien soit bâclé ou se passe mal. Raison de plus pour être vigilant ! « A fortiori en période de crise, il faut faire attention aux traces écrites que l'on laisse, car ce document, signé par les deux parties, revêt un caractère officiel. » Que faire si son n+1, à tort ou à raison, rédige une appréciation défavorable, voire malveillante à votre sujet ? « Il serait suicidaire de se laisser faire. Sachez utiliser les dernières lignes, à la fin du document, réservées à vos observations personnelles, pour contester, de façon diplomate ou plus virulente selon la situation. Vous serez aussi jugé sur la qualité de votre répondant. Et là, il s'agit de négocier pour sauver sa place. »

 

Source : CadreEmploi

A Propos de l'auteur

Alice JONET
Chargée de recrutement chez Carrevolutis

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter