Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

454 041 Professionnels
7 646 Offres d'emploi
1 076 086 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

454 041 Professionnels
7 646 Offres d'emploi
2 152 172 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 24/07/2015 par

Entretien d’embauche : ce que l’employeur ne peut pas vous demander !

Entretien d’embauche : ce que l’employeur ne peut pas vous demander !

Le recruteur, bien qu’en position de supériorité car la décision finale lui appartient, ne peut se permettre d’en abuser. Durant l’entretien, l’employeur doit respecter certaines questions appartenant à la vie privée du candidat, sous peine d’être accusé de discrimination et d’encourir une amende de 45 000 euros ainsi qu’un emprisonnement de 3ans maximum.

En dehors des questions liées au sexe et à l’âge du candidat, qui elles sont autorisées, de nombreuses thématiques sont à prohiber.

Caroline Pontais, Responsable Ressources Humaines au sein de Meritis confirme que« Bien sûr, les questions posées lors d’un entretien professionnel entrent dans un cadre bien précis. Elles ne peuvent en aucun cas présenter ou laisser supposer un caractère discriminatoire : religion, sexe, âge, handicap, appartenance à une ethnie, lieu de résidence, par exemples. En dehors de ces thèmes discriminants, tous les sujets peuvent être abordés dans la mesure où ils servent directement à l’évaluation de compétences. Il s’agit plutôt d’être vigilant à la tournure des questions et à ne pas blesser, se moquer ou mettre le candidat mal à l’aise, même involontairement. »

  • Les questions liées aux choix familiaux à savoir l’orientation sexuelle, la situation maritale, le fait d’être parent ou non, de vouloir le devenir, ou non, sont des questions non liées aux aptitudes professionnelles du candidat et sont donc déplacées, vous pouvez donc tout simplement décider de ne pas y répondre.
  • De même, toutes questions relatives à la santé sont discriminantes, le recruteur en vous posant des questions sur votre état de santé voudra prévenir les risques d’absences. Cependant, il reste légal pour l’employeur de vous demander de passer un examen médical, cependant en raison du secret médical celui-ci pourra uniquement savoir si vous êtes jugé apte au travail ou non. 

« Le recruteur doit garder son objectif en tête tout au long de l’échange : trouver la personne qui possède les meilleures compétences pour occuper le poste et s’adapter à l’entreprise. Un échange placé dans cette dynamique a toutes les chances de bien se dérouler. L’entretien étant un moment spontané, il peut toujours y avoir un malentendu ou une incompréhension entre les deux interlocuteurs. Dans ce cas, c’est le rôle du recruteur de clarifier rapidement la situation, de rappeler les objectifs de l’échange afin que la suite de l’entretien soit constructive. »

Caroline Pontais, Responsable Ressources Humaines – Meritis

  • Les interrogations sur vos origines, votre religion, n’ont aucun rapport avec vos compétences professionnelles et dépassent donc bien entendu le cadre de l’entretien.
  • Toutes questions relatives à vos choix politiques, votre appartenance à un syndicat, sont également déplacées et influenceront forcément le choix du recruteur.
  • La question des antécédents judiciaires est plus délicate, en effet le recruteur est autorisé à demander la preuve d’un casier judiciaire vierge concernant certains postes (exemple : convoyeur de fonds, agent de sécurité, travail au contact des enfants etc…). Cependant pour la plupart des postes, avoir déjà payé sa dette auprès de la justice doit être suffisant, juger un candidat sur son passé judiciaire n’est pas autorisé.

 

La réaction à avoir :

Comment réagir face à un recruteur qui vous pose des questions « interdites » ? Tout en restant diplomate, bien entendu, soulignez bien à l’employeur que répondre à ce type de question ne lui permettra en aucun cas de vous juger apte ou non au poste en question. Vous pouvez également rappeler de manière courtoise que cela appartient à votre vie privée. Inutile de prôner le code du travail, le recruteur le connait parfaitement et n’aura pas besoin que vous argumentiez, il est bien sûr conscient que certaines questions dépassent le cadre de l’entretien. 

La responsable RH de Meritis précise qu’« Un candidat n’est jamais obligé de répondre à une question qu’il juge déplacée ou discriminatoire. Il peut via l’humour ou un changement subtil de sujet esquiver une ou deux questions. Cependant face à un recruteur insistant, le candidat sera tout à fait légitime d’avouer ne pas être à l’aise avec la question ou de préciser que ce critère n’a aucune influence sur ses compétences. Ce type d’échange doit être une alerte pour le candidat. Cela ne présage rien de bon pour la suite, concernant les valeurs de l’entreprise, si le candidat est amené à intégrer la société en question. »

 

A Propos de l'auteur

Marina Pascarel
Social Media Manager chez Eduniversal

4 commentaires

sylvie marthinet
Signaler

sylvie marthinet

Vaste sujet droit ou pas :
situation familiale : pourquoi la cacher ? Jouer la transparence à ce niveau c'est mieux, des enfants oui donc vous serez absentes, non donc vous allez en avoir de toute façon la femme aura des problèmes si elle ne joue pas la transparence. Moi j'ai eu des TRIPLES , 2 ans de congés , j'en ai fait un atout professionnel : savoir prioriser, organiser, improviser, adapter etc...
par contre jamais absente pour les enfants !!
question santé : cela dépend de votre cv. Je m'explique si vous avez un trou de plus d'un an et que vous avez une RQTH c'est peut être judicieux de le glisser pendant l'entretien tout en précisant que vous n'avez pas besoin d'aménagement de poste. Tout dépend comment se déroule l'entretien et comment vous pouvez échanger avec le DRH
Antécédents judiciaire : Pareil, moi on m'a demandée le relevé de mes points de permis B alors que c'est interdit par la loi !!! Après on veut ou pas travailler ! Transparence ou pas ? et jusqu'ou ?
L'humour et le sourire font des merveilles !!!

1 | Répondre | le 24/07/2015

Marina Pascarel
Signaler

Marina Pascarel

sylvie marthinet : Sylvie, à partir du moment où vous êtes en accord avec ce que vous défendez et que vous êtes capable de l'argumenter vous avez tout à fait raison de jouer la transparence.
Libre à chacun de dévoiler des informations non liées aux compétences professionnelles, il est cependant important de savoir qu'on est entièrement libre de ne pas y répondre (sans pour autant répondre de façon agressive), comme le dit à très juste titre Sylvie un grand sourire vaut parfois mieux qu'un long discours !

| Répondre | le 24/07/2015

sylvie marthinet
Signaler

sylvie marthinet

Marina, Trouvez vous normal qu'un employeur vous demande combien vous gagnez actuellement ? Quelles sont les autres entreprises que vous avez contactées ? Attendez vous des entretiens ? Là je suis mal à l'aise car cela ne les regardent pas !!!

| Répondre | le 24/07/2015

Marina Pascarel
Signaler

Marina Pascarel

sylvie marthinet : Sylvie, ces questions font partie du processus de recrutement, cela permet aux recruteurs d'estimer votre situation et ainsi de jauger leurs concurrents directs. Au niveau de la rémunération également avoir un ordre d'idée leur permet d'aligner ou d'augmenter leur proposition. Je comprends que ces questions puissent vous mettre mal à l'aise, il faut apprendre à les affronter en sachant vous valoriser.

| Répondre | le 24/07/2015

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter