Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

440 891 Professionnels
8 012 Offres d'emploi
990 125 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

440 891 Professionnels
8 012 Offres d'emploi
1 980 250 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 10/07/2015 par

Entretien d'embauche : comment obtenir des infos que les autres n'auront pas ?

Entretien d'embauche : comment obtenir des infos que les autres n'auront pas ?

Les candidats voient souvent l’entretien d’embauche comme une occasion en or pour parler de soi. Mais c’est aussi le moment de prendre un maximum d’informations sur le poste et l’entreprise pour ensuite mieux se positionner et faire la différence. Partant ?

 

Quand le nom de l’entreprise est confidentiel

 

Les cabinets de recrutement sont parfois tenus au secret professionnel et ne peuvent pas révéler le nom de l’entreprise qui embauche. « Si le consultant prévient en amont qu’il ne peut dévoiler le nom de la société, il ne faut pas chercher à savoir car il est probablement soumis à une clause de confidentialité », conseille Alain Jacob, directeur d’AJ Conseil. En revanche, « il est possible de lui poser des questions sur l’environnement économique de l’entreprise, ses concurrents et son secteur d’activité », propose Jean-Philippe de la Tour du Pin, directeur senior chez Michael Page. Veillez à lui poser des questions précises mais qui restent ouvertes afin de lui laisser une marge de manœuvre

 

Comprendre le contexte du recrutement : « Pourquoi ouvrir ce poste ? »

 

Est-ce un remplacement ou une création de poste ? Pourquoi le prédécesseur est-il parti? Autant de questions pouvant être formulées. Car « si l’entreprise recrute pour remplacer une personne promue, cela signifie que votre prédécesseur sera là pour assurer le suivi, indique Emmanuel Stanislas, fondateur du cabinet Clémentine. S’il a démissionné, il est intéressant de demander pourquoi afin d’en comprendre le contexte. » Non seulement vous recueillerez des éléments utiles pour bien appréhender la fonction, mais vous montrerez votre désir d’aller au-delà des échanges classiques.

 

Quand le recruteur est salarié de l’entreprise convoité : « Pourquoi avez-vous choisi cette entreprise ? »

 

Voici des questions à poser aux interlocuteurs internes à l’entreprise : quand avez-vous intégré l’entreprise ? Qu’est-ce qui vous plaît dans cette société ? « Le candidat montre ainsi qu’il s’intéresse au recruteur. De plus, il obtient des informations utiles sur ce que l’entreprise offre d’attrayant au-delà de la fiche de poste », décrypte Emmanuel Stanislas. En demandant l’avis du recruteur, vous le valorisez par la même occasion. « En échangeant avec lui, le candidat peut en apprendre plus sur le type de profils qui rejoignent l’entreprise, les qualités pour être promus… », ajoute Emmanuel Stanislas.

 

Les questions à éviter pour le 1er entretien d’embauche

 

« Toutes les questions qui concernent les aspects statutaires tels que les horaires de travail, les congés, les conventions collectives sont à éviter, recommande Alain Jacob. Le candidat doit avant tout se positionner sur le poste. » De la même manière, « si le salaire est le nerf de la guerre, on ne l’évoque qu’à la fin de l’entretien d'embauche, sans quoi le candidat montre un intérêt biaisé pour l’emploi », complète Jean-Philippe de la Tour du Pin.

Et après ?

 

En interrogeant le recruteur, non seulement vous vous démarquerez des candidats qui n’osent pas le faire, mais vous récolterez aussi des informations qui vous serviront dans la suite du processus de recrutement. Après l’entretien d'embauche,rédigez un mail de remerciement récapitulant le contenu de l’échange et résumant les éléments recueillis. « Le candidat montrera ainsi qu’il a bien appréhendé les spécificités du poste », conclut Jean-Philippe de la Tour du Pin.

 

Source : Keljob

A Propos de l'auteur

Alice JONET
Chargée de recrutement chez Carrevolutis

6 commentaires

Guy DELRUE
Signaler

Guy DELRUE

"Quand le nom de l’entreprise est confidentiel". Cette situation se retrouve régulièrement dans les offres d'emploi. Ceci m'interpelle, comment, moi candidat à un emploi, je devrais faire confiance à une entreprise qui n'ose pas se monter !
Avant de postuler à un emploi, j'ai toujours pris des informations sur mon employeur, ceci pour être certain qu'il me convienne.

1 | Répondre | le 31/12/2014

Morad OUHGGOU
Signaler

Morad OUHGGOU

Il y a un aspect fondamental qui est occulté ou négligé dans l'article, me semble-t'il, dans la mesure où la dissimulation de l'identité de l'entreprise rerutante est plus le fait de l'agence de recrutement que l'entreprise elle-même. En effet, l'identité de l'entreprise est une information qui une valeur. En dévoilant cette information au grand jour, l'agence de recrutement s'expose au risque de voir passer sous son nez nombre de candidature qui afflueraient au décideur final, le recruteur. Cela peut arranger le candidat qui passe la barrière filtrante et le recruteur aussi qui économise les frais de l'agence parfois très onéreux notamment pour des postes à dimension non stratégique.

| Répondre | le 31/12/2014

Membre anonyme
Signaler

Membre anonyme

Bonne année 2015
Parfois et même toujours les recruteurs ne veulent pas donner des informations sur la société. Je ne sais pas pourquoi? Ce ci est peut être gênant pour eux. Ils veulent seulement avoir plus d'informations sur le candidat.
D'un autre coté,les recruteurs ne posent pas des questions précises lors d'un entretien d'embauche.

1 | Répondre | le 01/01/2015

Patricia Breton
Signaler

Patricia Breton

le paradoxe français !

1 | Répondre | le 03/01/2015

christine akongo mvogo
Signaler

christine akongo mvogo

merci très enrichissant

1 | Répondre | le 19/01/2015

Membre anonyme
Signaler

Membre anonyme

Bonjour à tous,
Entièrement d'accord avec Guy : il existera toujours, en dehors des "beaux discours" méthodologiques, un déséquilibre entre la position du postulant, qui doit, nouvelles technologies obligent, se dévoiler de plus en plus et celle du recruteur qui ne révèle même pas sa raison sociale, alors que, en ce qui me concerne, je n'aspire pas à un poste de cadre dirigeant... Et puis, comment adresser une vraie lettre de motivation à un employeur qui ne révèle pas son identité ?

| Répondre | le 11/02/2015

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter