Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

441 348 Professionnels
8 512 Offres d'emploi
993 374 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

441 348 Professionnels
8 512 Offres d'emploi
1 986 748 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 23/04/2015 par

Journée de l'emploi : «Je veux qu'on lise mon CV»

Journée de l'emploi : «Je veux qu'on lise mon CV»

CV en main, espoir au cœur. Des centaines de demandeurs d'emploi du Lot ont franchi, hier, les portes du parc des expositions en espérant en sortir avec, sinon un travail, du moins de sérieux contacts pour continuer à espérer. C'était tout le sens de cette seconde journée de l'emploi, organisée par Pôle Emploi. Au menu, quelque 170 exposants, 120 entreprises, privées ou publiques (dont 90 % du Lot mais aussi du Tarn-et-Garonne) et quelque 548 offres. Les discussions se sont enchaînées, toute la journée, entre les employeurs et les demandeurs d'emploi. Avec parfois de longues minutes d'attente comme devant la future cafétéria Crescendo, à Cahors, qui offre 25 emplois. On a donc croisé des chômeurs motivés, souvent jeunes. Pauline, une Cadurcienne de 24 ans, recherche dans l'administration ou l'animation : «Cette journée ? J'en attends beaucoup d'échanges et de contacts et du positif». Bruno, 40 ans, a fait le déplacement de Gourdon. Dix-huit longs mois qu'il recherche un job dans l'industrie : «J'aimerais qu'on prenne deux minutes pour bien lire mon CV, soupire-t-il. Ce n'est pas souvent le cas. Il y a des offres mais on subit parfois la concurrence de jeunes étudiants».

«Face à face»

Des employeurs qui ont des offres à proposer, il y en avait hier. Témoin, la Sermati, à Saint-Céré, au discours vivifiant et optimiste : «Mais nous avons des postes à pourvoir en permanence, annonce Gérard Blanchon, le DRH. C'est le cas dans la production mais aussi pour le bureau d'études. Si j'ai un bon CV devant moi, que la personne habite à moins de 50 kilomètres de Saint-Céré, et qu'il a les compétences requises, on peut signer très vite. Mais le problème, c'est qu'on a du mal à trouver des fraiseurs, des tourneurs, des monteurs». Toujours dans l'industrie, le Groupe Cahors voit à moyen terme : «Comme beaucoup, l'année 2015 est compliquée, assure Olivier Wattel, directeur du développement des ressources humaines. Nous faisons le dos rond mais nous avons des perspectives intéressantes en 2016. Nous recherchons donc les bons profils et nous restons très vigilants». Il fallait donc trouver hier le «bon» employeur, renifler les bonnes affaires dans les allées du parc des expos. Audrey, 25 ans, est «descendue» de Prudhomat avec son projet de reconversion. La jeune femme recherche un travail dans l'hôtellerie ou la restauration : «C'est dur de trouver un travail dans le Lot. La mobilité est réduite et j'ai déjà eu des refus. Mais j'espère que ça va aboutir aujourd'hui. Là, ça semble se décanter». L'optimisme était de rigueur hier, entre deux rencontres. Luc, 52 ans, qui a roulé sa bosse dans la grande distribution, pendant vingt ans, a eu des difficultés quand il a monté sa propre structure. Le voilà donc sur le marché du travail, comme on dit : «L'expérience, c'est une force. Internet, c'est bien mais c'est mieux e voir les gens en face».


4 100 visiteurs et de bonnes nouvelles

4 100 personnes (4 700 en 2014) ont franchi les portes de cette journée départementale de l'emploi, qui intégrait aussi les villages d'insertion, de formation et le forum des jobs d'été. Si le bilan définitif et détaillé ne sera connu et dévoilé publiquement que dans quelques semaines, Thierry Couve, directeur de Pôle Emploi pour le Lot et le Tarn-et-Garonne, a déjà établi quelques constats à l'issue de cette journée : «Plus de la moitié des offres nécessitait une qualification professionnelle. Nous avons du travail à faire pour que les offres des entreprises correspondent à nos publics mais également sur les formations qui doivent être en adéquation avec les offres. Mais la principale satisfaction, c'est qu'à midi, on avait pourvu des offres notamment pour les entreprises du bassin figeacois. Il y a donc des solutions innovantes en matière de mobilité que nous allons creuser».

 

Source : La dépéche

A Propos de l'auteur

Emily Braoud
Consultante en recrutement chez Dogfinance

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter