Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

426 299 Professionnels
6 780 Offres d'emploi
829 089 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

426 299 Professionnels
6 780 Offres d'emploi
1 658 178 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 22/03/2019 par

La Blockchain : un bouleversement à l’échelle mondiale

Par Alfonso Lopez De Castro, président de Financia Business School

La Blockchain : un bouleversement à l’échelle mondiale

 

« Le changement c'est mainte­nant » disait François Hollande lors de sa campagne présidentielle de 2012, faisant réfé­rence à un changement de système et à son adversaire qu’était la fi­nance. S’il est peu probable que ce dernier était pionnier en matière de nouvelles technologies, il est possible que la Blockchain puisse répondre positi­vement à son ancien souhait de campagne.

 

A ce titre, la fin d’année a été riche en termes d’évo­lutions légales et c’était aussi Noël pour la Block­chain le 24 décembre. Un décret (N°2018-1226) permet désormais à la Blockchain d’être légalement reconnue comme un registre de propriété appelé « dispositif d'enregistrement électronique partagé ». Il est à présent possible pour les fonds français agréés (fonds professionnels spécialisés) de pouvoir trader les crypto-actifs.

Cette même voie est en cours d’exploration au Luxembourg où a été adopté un projet de loi visant à apporter une sécurité juridique aux transferts de titres effectués par la Blockchain.

 

En période de crise, les banques centrales ont l’ha­bitude d’injecter des liquidités sur les marchés (taux bas et/ou Quantitative Easing). Quelles seront les incidences sur le marché des crypto-actifs ?

Les institutions financières sont d’ores et déjà posi­tionnées sur ce nouveau marché, à l’image des grandes banques telles que Goldman Sachs et JP Morgan, ou des grandes places telles que la bourse de New York, de Chicago ou de Stuttgart. 

La nouvelle récente la plus extraordinaire est celle du lancement par JP Morgan de sa crypto-monnaie nommée JPM Coin afin de pouvoir traiter des paie­ments internationaux de manière instantanée, en temps réel et à toute heure de la journée.

 

La Blockchain apporte-t-elle de la valeur ajoutée ou présage-t-elle une véritable révolution ?

 

Le mouvement des Gilets Jaunes enrichit l’actualité en termes de revendications sociales, et « Block­chain » est un mot qui pourrait bientôt devenir pro­éminent car la dette française actuelle est de 2100 milliards d’euros, composée majoritairement d’in­térêts et dont le coût annuel avoisine les 50 milliards d’euros.

Si les cas d’usage de token se généralisent, ces der­niers pourraient alors se substituer à la monnaie classique et tendre à terme vers un modèle décen­tralisé en raison du jeu de la concurrence et de l’avantage comparatif que revêtirait chaque token. En langage politique, nous serions témoins d’un mariage entre capitalisme via un marché en concur­rence pure et parfaite et communisme via un partage du pouvoir et des richesses optimisées.L’utilisation progressive de la Blockchain au sein de l’économie est peut-être le signe d’un véritable bou­leversement de système à l’échelle mondiale. En 2018, les acteurs se tournant vers cette technologie ont été toujours plus nombreux à l’image des mas­todontes que sont IBM, Amazon, Facebook.

 

En France, Digycode s’inscrit dans cet effort de dé­mocratisation en offrant la possibilité d’offrir des cartes cadeau de crypto monnaies dans près de 10000 bureaux tabac à l’heure actuelle.

Chaineum prépare la première STO (Security Token Offering) en France. Les STO commencent à s’ins­crire dans l’écosystème des levées de fonds. L’opé­ration consiste à émettre un token qui revêt les caractéristiques d’une action ou d’une obligation en apportant davantage de liquidité car le marché des crypto actifs reste ouvert en permanence tout en s’ouvrant aux investisseurs du monde entier.

 

Que demander de plus !

 

Alfonso Lopez de Castro,

EDBA Dauphine, Directeur du Corporate Financière d'Uzès, Président de Financia Business School

 

 

A Propos de l'auteur

Adresse 9, Rue Henri Bocquillon 75015 Paris
Site web http://www.financia-business-school.com/
Secteurs Ecole de commerce

8 commentaires

John wasenda
Signaler

John wasenda

Je suis curieux de comprendre comment le Blockchain peux changer le monde de finance si l'Afrique ou loger le matière première n'arrive pas a utiliser et a comprendre " le Blockchain"?

| Répondre | le 03/04/2019

Yves DUIGOU
Signaler

Yves DUIGOU

STO ...de mauvais souvenirs !!

| Répondre | le 03/04/2019

mohammed Bachiri
Signaler

mohammed Bachiri

Bouleversement ou révolution à chacun son langage. En tout cas la Blockchain s'intègre parfaitement dans la sphère des technologies modernes de gestion. Pour ceux et celles qui veulent
apprendre comment ça marche dans la pratique, je vous invite à lire un livre initulé: Au coeur de la Blockchain écrit par Michael Lewrick et Christian Di Giorgio ; Editions Pearson (disponible sur Amazon). MB

| Répondre | le 03/04/2019

Dominique VAUQUIER
Signaler

Dominique VAUQUIER

Bien vu, STO ! :-)))
Si la blockchain pouvait nous débarrasser de cette survivance féodale qu'est le notariat, je ne dis pas non. Si elle écorne le pouvoir des institutions financières, faut voir. Mais parlons un peu de l'impact sur la consommation électrique et sur la planète. Sinon, comme d'hab : naïveté, ingéniaiserie, inconséquence et irresponsabilité. La mythologie technologique est le nouveau miroir aux alouettes.

| Répondre | le 03/04/2019

Jean-Marc Blanc
Signaler

Jean-Marc Blanc

L'exploitation de la blockchain ne se limite pas à la cryptomonnaie, c'est en cela qu'elle peut devenir apporter une révolution technologique.
Mais bon, c'est un financier qui parle. Et il devrait se contenter de nous faire partager son expertise dans son domaine.
En lisant que la Blockchain pourrait contribuer à un mariage entre le capitalisme et le communisme, j'ai cru que j'allais m'étouffer!
La Cryptomonnaie est un moyen pour les multinationales de réduire leur dépendance vis à vis des Etats; donc de s'émanciper de pouvoir démocratique. Si M Lopez de Castro considère que le communisme c'est abolir la légitimité des états, il a tout à fait raison. Mais le communisme, au moins dans sa théorie, fait référence au peuple.
Avec la cryptomonnaie, le peuples n'a pas grand chose à dire. C'est le dictat des multinationales qui sera renforcé et le capitalisme aussi, en tout cas dans les 10 prochaines années.


J'aime1 | Répondre | le 04/04/2019

CECILE CORIOLLES
Signaler

CECILE CORIOLLES

intrigant

| Répondre | le 04/04/2019

Jean-Paul ESCHENBRENNER
Signaler

Jean-Paul ESCHENBRENNER

Bonsoir,

Je rejoint les remarques de M. Blanc, les cryptomonnaies ne sont qu'un moyen pour les multinationales de ne pas payer d'impot et ce, dans quelque pays que ce soit car les fonds seront toujours en mouvement, on ne pourra donc dire dans quel etat les benefices auront ete realises, d'ou l'absence d'imposition....
De plus, nous l'avons plus ou moins vu avec les bitcoins, ces monnaies n'ont aucune "base" solide sur laquelle s'appuyer, un crash y est donc possible et serait, en cas de coup dur, devastateur pour toutes les economies mondiales.

| Répondre | le 04/04/2019

Nathalie essoj
Signaler

Nathalie essoj

L'introduction du terme cryptomonnaies va entraîner une certaine confusion… les explications oui mais aujourd'hui en technologie point à point cela passait par les banques et les trésoreries entreprises virtualisaient la remise à zéro des comptes internes pour simuler du placement. En cryptomonnaies on va d'un point à un autre cela va régulariser ce que certains sans traçabilité envoyaient leurs fichiers au hasard de leurs négociations… Avec l'arrivée du cloud les nouveaux salariés devront se rappeler que les trajectoires d'envoi de leurs fichiers au gré de leurs contrats bancaires sont à tracer si possible par les banques ! LOL MDR

| Répondre | le 07/05/2019

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter