Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 233 Professionnels
7 077 Offres d'emploi
1 036 625 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 233 Professionnels
7 077 Offres d'emploi
2 073 250 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 23/02/2015 par

La Bourse de Paris soulagée par l’accord sur la Grèce

La Bourse de Paris repartait de l’avant lundi matin mais sans euphorie (+0,54%), après l’accord obtenu laborieusement en fin de semaine dernière entre la Grèce et la zone euro.

La Bourse de Paris soulagée par l’accord sur la Grèce

A 09H22, l’indice CAC 40 prenait 26,05 points à 4.856,95 points. Vendredi, il avait terminé presque stable (-0,05%).

Le compromis trouvé vendredi soir sur la Grèce permettait au marché de reprendre son ascension, après avoir déjà soutenu l’indice Dow Jones à Wall Street qui a atteint un plus haut historique à la veille du week-end.

La zone euro a accordé à la Grèce une extension de son aide financière, mettant fin à des semaines de tension, mais sous de strictes conditions, notamment la présentation d’une liste de réformes dès lundi.

Cet accord a été obtenu au forceps et après l’échec de deux réunions des ministres des Finances de la zone euro à quelques jours d’intervalle.

Les marchés avaient misé sur cette issue positive, après avoir fait preuve d’une grande résistance aux incertitudes entourant le sort de la Grèce.

«L’idée selon laquelle le gouvernement grec va s’engager dans des objectifs budgétaires et des réformes structurelles qui satisfassent la ligne dure de l’Eurogroupe est encore incertaine», tempère toutefois Chris Weston, analyste chez IG.

Le marché va rester très attentif à la liste de réformes qu’a obtenu de présenter d’ici la fin de journée le gouvernement d’Alexis Tsipras, pour autant que l’équilibre des finances publiques soit sauvegardé.

Les investisseurs auront par ailleurs quelques indicateurs économiques à suivre en séance, avec le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands de février et les ventes de logements anciens de janvier aux Etats-Unis .

Parmi les valeurs, Coface chutait (-4,63% à 10,81 euros) alors que le gouvernement envisage de lui retirer la gestion des garanties publiques à l’export pour la confier à Bpifrance.

Areva souffrait (-0,91% à 9,48 euros) après avoir dévoilé de manière anticipée une lourde perte nette de 4,9 milliards d’euros pour l’exercice 2014.

Sanofi, critiqué par des syndicalistes et des politiques pour le «bonus de bienvenue» pouvant aller jusqu’à 4 millions d’euros accordé à son nouveau patron, Olivier Brandicourt, prenait 0,88% à 88,16 euros. .

Gemalto était presque stable (+0,01% à 69,94 euros). Après avoir souffert de la révélation de failles dans la sécurité de ses cartes à puces, le groupe a estimé que le préjudice financier prévisible de cette affaire ne devrait pas être «significatif».

Source : AFP

A Propos de l'auteur

Emily Braoud
Consultante en recrutement chez Dogfinance

1 commentaire

Membre anonyme
Signaler

Membre anonyme

COMMENTAIRES ARTICLE SUR LA GRECE.
La Grèce n'est plus un problème. L'insolvabilité est déjà actée et elle est inscrite dans les cours de bourse. Le problème de la Grèce est devenue un épiphénomène qui évoluera au grès des restructurations et des rallongements de maturité. La sortie de la Grèce de l'Euro serait une bénédiction pour un pays qui n'aurait jamais dû y entrer.
DL SOFINANCE.

| Répondre | le 23/02/2015

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS2J Associés 2J Associés ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter