Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

495 110 Professionnels
6 693 Offres d'emploi
1 309 967 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

495 110 Professionnels
6 693 Offres d'emploi
2 619 934 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 20/05/2020 par

La crise va t-elle détruire le recrutement ?

COVID-19 : les impacts de la crise sur le recrutement

La crise va t-elle détruire le recrutement ?

Depuis le 16 mars 2020, le confinement a été mis en place. C’est pourquoi, écoles et entreprises sont dans l’obligation de fermer leurs structures respectives. La situation est inédite. Les écoles nous expliquent comment ce recrutement s’organise en temps de crise.

 

« Il faut se montrer plus créatif dans la manière de se différencier. »

- Jérôme Troiano, EDHEC

 

Un ralentissement plutôt qu’un véritable gel…

« On constate des dates de début qui sont différées, plutôt qu’un gel des embauches. » - Jérôme Troiano, responsable du service carrière de l’EDHEC

« Pour le moment, l’impact est minime. Nos entreprises partenaires réitèrent pour la très grande majorité leur confiance en nous et nos étudiants. Merci à eux. » - Fabrice Vigreux, Collège de Paris

…Avec une manière de recruter revisitée !

« Pour nos étudiants, certains ont même fait leur entretien par Skype ou Teams, et commencent leur stage en mai en télétravail. » - Cécile Frankart, Directrice Ionis-STM

 « Nous sommes contraints d’abandonner les oraux, pourtant si précieux pour sélectionner les candidats qui s’épanouiront le mieux dans notre modèle d’Ecole. Nous devons donc essayer de pallier ce manque. Nous travaillons à mettre en place des outils pour pouvoir nous rencontrer à distance. » ESC Clermont

Au niveau de l’alternance, les étudiants semblent être moins touchés - Elian Pilvin, Directeur Général de l’EM Normandie nous explique : « On fait partie des grandes écoles tournées vers l’alternance, les entreprises ont tout de même besoin d’alternants pour la continuité de leur service. Il y a forcément une incitation fiscale à le faire, cela coûte moins cher. L’alternance n’a pas été impactée. »

 

Et les stages ?

« Ils s’effectuent en télétravail, ou s’interrompent. L’horizon est assez incertain. L’avantage du master banque finance de la Sorbonne est qu’il n’est pas trop spécialisé, ce qui laisse un large choix aux étudiants pour leur futur professionnel. » Jérôme Glachant, La Sorbonne

L’avenir au niveau du recrutement reste flou… Il va falloir attendre septembre. Yves Hinnekint, directeur général de Talis BS nous explique : « Les entreprises seront au rendez-vous, et on va devoir aussi être au rendez-vous de notre jeunesse. Objectivement, un pays qui ne s’occupe pas de ses enfants est une démocratie qui aura quelques difficultés. Il ne faut surtout pas rater le virage de septembre, parce que ce sont les forces vives de demain, et l’alternance peut faire partie des bons supports pour les entreprises. »

 

« Malgré cette crise, nous continuons à motiver nos étudiants, cette phase n’impactera pas les alternants. Néanmoins, l’insertion professionnelles des diplômés peut être plus compliquée. » Olivier Serq, Directeur ESG Paris

 shallow focus photography of man in suit jacket's back

 

Et très incertain au niveau international : « L’incertitude se fait par rapport aux restrictions au niveau des voyages hors espace Schengen. Pour le recrutement international, cela pose des nombreuses inquiétudes d’ordre pratique sur le court terme. » - Jérôme Troiano, EDHEC

 

« Les candidats internationaux sont toujours très intéressés (et participent à nos événements en ligne) mais ne sont pas en mesure de s’engager spontanément. En fonction de la tournure des choses, nous saurons nous adapter dès le retour à la normale. » - William Hurst, Directeur Général Groupe EDC

Malgré les incertitudes autour du recrutement, les écoles et les entreprises réagissent :

« Responsables pédagogiques et équipes administratives ont été en première ligne pour accompagner les stagiaires, futurs stagiaires, alternants et entreprises dans une situation complexe. » - Aurélien Betscher, iaelyon School of Management

« NEOMA BS a mis en place des mesures très concrètes afin d’éviter que nos étudiants internationaux perdent leur année académique. Soit par le report du début des programmes, soit par une offre de cours en ligne, afin d’éviter un retard dans la scolarité des étudiants internationaux qui ne pourraient pas venir en France à temps. » - Fernando Llambias, Neoma BS

« On constate une forme de solidarité sur les réseaux sociaux. Les jeunes qui sont en alternance chez nous proposent à des jeunes qui veulent avoir des informations sur l’alternance dans la banque de les contacter. Ce sont de belles initiatives personnelles. » - Luc Roux, CFPB, Ecole supérieure de la banque

 

Nous devons être en constante adaptation pour mieux réagir aux changements. Certes, le recrutement ralentit, mais il n’est pas à l’arrêt ! Il peut se poursuivre via des entretiens en ligne. Les cursus internationaux restent pour l’instant incertains, mais pourront évoluer au fil du temps. Finalement, les écoles et les entreprises sont capables d’imaginer de nouvelles offres de recrutement à la lumière de l’évolution de la crise sanitaire.

 

Au délà du recrutement, les formations ont très bien réagi. Je vous invite à découvrir tous les nombreux impacts : la gestion des écoles fâce à la criseles changements professionnelsles facettes du télé travaill'impact sur le recrutement, et l'après Covid.

 

A Propos de l'auteur

Elise STEFF
Chargée de projet marketing digital Dogfinance

Aucun commentaire

Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter