Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

417 430 Professionnels
9 165 Offres d'emploi
705 340 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

417 430 Professionnels
9 165 Offres d'emploi
1 410 680 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 21/11/2018 par

Le phénomène des salariés boomerang

Le phénomène des salariés boomerang

Le terme «salarié boomerang» définit celui qui postule au sein d’une entreprise dans laquelle il a déjà travaillé. Le retour d’un ancien salarié peut susciter la méfiance des recruteurs et dans certaines entreprises c’est éliminatoire à l’embauche. Cependant cette tendance est en pleine expansion. En effet, d’après une étude menée par The Corporate Culture and Boomerang Employee Study, 76% des RH interrogés déclarent qu’ils acceptent mieux l’embauche de salariés boomerang que par le passé. 15% des employés sont déjà revenus vers un ancien employeur, et 40% envisagent de le faire. Ces cinq dernières années, 85% des professionnels des RH ont reçu des candidatures d’anciens salariés, et 40% d’entre eux ont donné suite à la moitié des demandes de recrutement. C’est donc un phénomène en pleine expansion dont nous allons voir les avantages ainsi que les difficultés rencontrées aussi bien par les recruteurs que par les salariés qui envisagent de retourner au sein de leur ancienne entreprise.

 

Il existe des avantages certains pour les entreprises à embaucher un ancien employé. Tout d’abord, celui-ci aura déjà connaissance du poste qu’il va occuper ainsi les temps de formation et d'adaptation sont réduits. La culture d’entreprise et le mode de fonctionnement lui sont familiers, donc l’intégration est facilitée. De plus, un l’employé qui revient a déjà fait ses preuves et le recruteur sait de quoi il est capable, ce qui est très attrayant dans les métiers de la finance qui demandent des compétences spécialisées. Dans un contexte d’embauche tendu, un ancien employé limite ainsi les risques de recrutement ratéDe plus, ces collaborateurs peuvent manifester un engagement plus marqué qu'une nouvelle recrue, car ils ont pu constater que l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs », indique T. Brad Harris, professeur à l'université de l'Illinois qui a effectué des travaux sur le sujet. Les recruteurs doivent néanmoins prendre en compte les raisons du départ, ainsi qu’évaluer le nouveau niveau de performance de ces employés, afin d’éviter toute frustration par rapport au poste proposé.

 

Pour l’employé qui revient, s’il est parti en bon termes, le principal avantage est qu’il sait où il met les pieds. La culture d’entreprise, son fonctionnement, l’ambiance il les a déjà expérimentés. Évidemment, l’entreprise aura évolué depuis son départ mais l’apprentissage des politiques et procédure est plus rapide et aisé. De plus, il lui est tout à fait possible de décrocher un poste supérieur à celui qu’il a quitté précédemment, ou alors de progresser plus rapidement dans la hiérarchie, s’il a poursuivi ses études, effectué une formation spécialisée ou a amélioré ses compétences d’une manière ou d’une autre après son départ.

 

Cependant, il est important d’être conscient des difficultés liées au statut de salarié boomerang. La première étant le doute de votre ancien et potentiel nouvel employeur sur la durée de votre retour. En effet vous êtes parti une fois donc rien ne lui assure que ça ne sera pas de nouveau le cas. C’est pourquoi il est très important de le convaincre de votre motivation à revenir durant l’entretien. Ensuite, vous devrez rétablir une relation avec vos anciens collaborateurs qui pourraient se montrer méfiants à votre égards car vous les avez laissés tomber. Reprendre contact avec eux afin de vous renseigner sur les opportunités d’embauche disponibles au sein de l’entreprise pourra vous permettre de prendre la température et d’agir en conséquence. Enfin, il vous faut revenir sur les raisons pour lesquelles vous étiez parti en premier lieu : ces problèmes ont-ils été réglés ? Si oui dans quelle mesure ? Il serait  inutile de retourner au sein d’une entreprise pour y retrouver les même soucis qui vous dérangeaient.

 

Il est important de quitter un poste en restant en bons termes avec l’entreprise, car on ne sait pas si notre parcours ne nous remettra pas sur son chemin. Laissez un préavis suffisant, expliquez les raisons de votre départ, et gardez le contact : votre éventuel retour n’en sera que plus facile.

A Propos de l'auteur

Clément  BOUTILLER
Responsable recrutement

2 commentaires

PATRICK HAUCH
Signaler

PATRICK HAUCH

Bonjour,
Simple question?
Un salarié quitte son entreprise le dernier jour et dernière heure de sa période d'essai à la demande de l'employeur(qui ne respecte pas le délai de prévenance de 15 jours) après avoir reçu les encouragements et les félicitations pendant cette même période d’essai de sa Direction.(sans lui fournir d'explications).
Celui-ci n' engage aucune procédure contre son employeur et reprend un job 2 semaines après avoir été congédié dans une entreprise différente.
Ce salarié a -il le profil du Salarié Boomerang et peut-il postuler à nouveau chez ce premier employeur.
Personnellement je ne vois aucun freins à reprendre un ancien salarié car c'est un question de charisme du Manager ou Dirigeant, si celui-ci est affûte des qualités nécessaires cela peut être une chance pour ce salarie qui exécutait sa tâche normalement et qui plus est n'a rien compris à son départ.
Bien évidement toute ressemblance serait fortuite ou involontaire.

| Répondre | le 21/11/2018

JAMILA EL BCHIRI
Signaler

JAMILA EL BCHIRI

N'importe quoi ! Si l'employeur et le salarié se sont quittés c'est qu'il y a une raison. Un retour du salarié et l'acceptation par l'employeur est plus que problématique. Ils auraient donc changé tous les 2 entre temps ? Je n'y crois pas du tout du tout

| Répondre | le 22/11/2018

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter