Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

366 233 Professionnels
6 411 Offres d'emploi
424 133 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

366 233 Professionnels
6 411 Offres d'emploi
848 266 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 18/01/2016 par

LE PRIX DE L’IMMOBILIER D’HABITATION

LE PRIX DE L’IMMOBILIER D’HABITATION

Marché bloqué, impossibilité pour les particuliers d’acheter leur première résidence principale à moins de rassembler un apport significatif (donation, succession, vente de société) et cela malgré des taux au plus bas, le marché français accumule les signaux négatifs.

 

Des propriétaires dopés par l’épargne de leurs ainés :

Les actifs des « trente glorieuses » de l’après-guerre ont très peu dépensé et ceux nés juste après ont majoritairement suivi leurs exemples.

Dans les années 2000, le patrimoine des Français atteint donc un niveau très élevé (un des plus élevé parmi les pays de l’OCDE) et commence à se transmettre aux « jeunes » générations grâce à des lois très incitatives sur les donations.

Appuyés par des banques très permissives, des durées de prêt qui passent de 15 ans à parfois 30 ans et des taux en chute libre, la folie de l’achat à tout prix gagnent les Français

 

prix1

Le graphique ci-dessus du célèbre économiste J Friggit compare le prix de l’immobilier par rapport aux revenus des Français et illustre bien cette inédite et très forte hausse des prix relatifs. Ce graphique dément aussi le théorème de la hausse certaine des prix à travers le temps. En effet entre 1991 et 1996, les prix chutent lourdement en Ile de France et mettrons presque 15 ans à revenir à leurs plus hauts…

 

L’impossibilité de pratiquer des loyers élevés en France :

Depuis plus de 30 ans la France connait une croissance molle, un chômage significatif et a pour corolaire, de souffrir de revenus assez faibles et fortement taxés par les pouvoirs public. Le prix relatif des loyers par rapport au revenu des français est donc resté très stable.

prix2

La courbe bleue (prix relatif des loyers par rapport aux revenus des français) nous montre que même si le prix de l’immobilier a monté en très forte proportion il n’est pas possible de louer cher son appartement pour une raison simple : En France nous avons du patrimoine (merci les actifs de l’après guerre) mais pas de revenus !

 

Et maintenant ?

La courbe verte indique le volume de transaction.

 

prix3

Dès 2005, les « primo-accédant » sortent du marché, en effet à moins de vendre un bien immobilier pour en racheter un autre il n’est quasiment plus possible d’acquérir sa résidence principale.

Actuellement le volume des transactions qui devrait pourtant bénéficier de prix élevés, est au plus bas.

 

Les points indiquant une hausse ou un maintient des prix :

- Une volonté d’achat toujours présente - Un manque de logement nous dit la fédération des promoteurs/constructeurs (…) Les points indiquant une baisse possible des prix :

-Le rapport acheteur/vendeur jusque-là très positif pour les vendeurs, s’inverse.

-Le manque de logements est surtout vrai pour les logements sociaux de type HLM

- Même avec des taux au plus bas depuis 1950 le marché ne repart pas

Une remontée des taux même raisonnable pourrait déclencher une baisse des prix. Mais l’étude des marchés de particuliers régie par la loi de l’offre et de la demande nous apprend que ces baissent vont souvent beaucoup trop loin de la même manière que la hausse l’a été (crises boursières, marché de l’immobilier 1991-1996…). 

A Propos de l'auteur

Lonlay & Associés
Entreprise
Adresse 2 rue Euler 75008 Paris
Site web http://www.lonlay-finance.com/
Secteurs Gestion de patrimoine

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Consort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente