Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

506 721 Professionnels
10 916 Offres d'emploi
1 237 901 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

506 721 Professionnels
10 916 Offres d'emploi
2 475 802 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 06/03/2020 par

Le retour de la volatilité ... Enfin !

Le retour de la volatilité ... Enfin !

 

2019 fut une année boursière marquée par :

-          des performances à deux chiffres pour les principaux indices actions,

-          des taux nuls voir négatifs,

-          un interventionnisme important de la réserve fédérale américaine,

-          une volatilité inexistante.

 

Les caractéristiques de cette année étonnante furent les suivantes :

-          la conviction des opérateurs de marché que les banques centrales soutiendraient la hausse des actions, ad nauséam,

-           une survalorisation des indices actions.

 

L’indicateur du PER de Shiller est mondialement utilisé pour déterminer la survalorisation (ou sous-valorisation) du S&P 500 américain), par rapport à sa moyenne de long terme.

Une sous-valorisation inciterait à rentrer sur les marchés actions. En cas de survalorisation, on pense à l’élastique qui ne peut pas se tendre indéfiniment.

 

 

Aujourd’hui, le S&P 500 est clairement survalorisé par rapport à sa moyenne de long terme (de 17.03). En effet, le PER de Shiller affiche un niveau de 31.49 versus :

  • 44.20 au plus haut de 2000,
  • 27.55 au plus haut du 16 juillet 2007.

 

Le graphique ci-dessous représente l’évolution du PER de Shiller (Source : www.econ.yale.edu)

 

Nous démarrons donc 2020 avec des marchés actions survalorisés. Ils le sont moins qu’en 2000 ou 1929 cependant, ces années n’ont pas été synonymes de succès pour les actions. Ce n’est, soit dit en passant, guère étonnant après 10 ans de politique monétaire expansionniste aux Etats-Unis.

A cela s’ajoute de réelles incertitudes en ce début d’année :

-          l’issue des élections américaines,

-          les négociations autour du post-brexit entre le Royaume-Uni et l’Europe,

-          le coronavirus.

Le seul risque de pandémie lié au covid-19 a incité la Réserve Fédérale (FED) américaine a baissé, par surprise, son taux directeur de 0.50 % (50 points de base). Plus importante baisse inattendue de son taux directeur depuis 2008 !

Pour la première fois depuis plusieurs années, cette baisse du taux directeur de l’institution s’est accompagnée d’une baisse des indices boursiers américains.

Il aurait sans doute mieux valu baisser le taux directeur de manière planifiée que par surprise. Cela aurait évité d’envoyer le message suivant : l’impact de l’épidémie de coronavirus sur l’économie américaine, et mondiale, nous fait peur.

Pourquoi la FED a-t-elle baissé son taux directeur ?

Depuis l’arrivée de Jérôme Powell à la tête de l’institution, la FED donne l’impression de vouloir à tout prix soutenir la hausse des marchés actions. Ce faisant, elle maintient un « effet richesse » pour les ménages américains, plus investis sur les actions que les ménages européens. Le problème est que ça n’est pas son mandat !

Par ailleurs, souhaitant être réélu, Donald Trump a annoncé, dès janvier à Davos, vouloir que la Réserve Fédérale baisse de nouveau son taux directeur. De ce fait, le monde de la Finance soupçonne le président de la Réserve Fédérale d’avoir la fâcheuse tendance à succomber à la pression du président américain.

Rappelons, à ce stade, que le mandat historique de la FED est double : maintenir l’emploi et l’inflation, et non les marchés financiers. Or, aux Etats-Unis, l’emploi et l’inflation sont à de bons niveaux.

 

La volatilité est de retour en 2020 et devrait se maintenir à un niveau élevé, tant que la question du coronavirus n’est pas élucidée définitivement.

On est en droit de se dire que, après une période prolongée de volatilité plate, son retour devrait mettre un coup de pied dans la fourmilière et bousculer la monotonie qui s’était emparée des marchés actions. 

 

                                                                                         Par Mathias François-Dourthe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le présent document a un caractère confidentiel. Il est réservé à l’usage strictement personnel de son destinataire et ne peut pas être reproduit, distribué ou publié, en totalité ou en partie, sans autorisation préalable et écrite de Mensbridge & Associés.

Ce document, destiné à des clients non professionnels, a été établi à caractère purement informatif et ne présente aucune valeur contractuelle. Il a été réalisé sur la base de données financières et/ou conjoncturelles valables à un instant donné et émanant de sources extérieures à Mensbridge & Associés qui ne saurait garantir la parfaite exactitude.

La responsabilité de Mensbridge & Associés ne saurait être engagée à quelque titre que ce soit en raison des informations contenues dans le présent document.

A Propos de l'auteur

3 commentaires

Nicolas Beriot
Signaler

Nicolas Beriot

Je ne connais pas le mécanisme de calcul du PER de Shiller mais sa pertinence est peut être moins avérée dans un contexte de taux d'intérêt nuls, voire en terrain négatifs pour les taux des Banques centrales. Je soupçonne un effet "loupe" dans le voisinage de ce taux nul qui rend les comparatifs hasardeux même si personne ne peut douter que les valorisations boursières, comme les valorisations de l'immobilier, sont à des niveaux déconnectés des fondamentaux économiques. Une correction est très certainement inévitable mais définir un niveau "cible" à partir de ce PER de Shiller me semble insuffisamment étayé.

| Répondre | le 12/03/2020

MENSBRIDGE ET ASSOCIES
Signaler

MENSBRIDGE ET ASSOCIES

Il est vrai que la politique monétaire expansionniste des banques centrales, et l'environnement de taux bas voire négatifs, peut avoir changer l'interprétation du PER de Shiller.
Ravi de voir que vous partagez notre avis sur la valorisation des marchés actions !
Bien à vous

| Répondre | le 13/03/2020

Membre anonyme
Signaler

Membre anonyme

LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS EN LIGNE EN 72 H

Vous êtres a la recherche de prêt pour relancer vos activités soit
pour la réalisation d'un projet ou vous avez besoin d'argent pour
d'autres raisons ?
Pas de souci même si vous êtes fiché dans votre pays et n'avez pas
accès au financement veuillez contactez ce E-mail:

villardfinance@gmail.com
villardfinance@outlook.fr

Pour avoir connaissance des conditions d'octroi de prêt et de financement sans tracasseries et dire adieu à vos problèmes financiers.
Veuillez noter les domaines dans lesquels qu'on peut vous aider pour la réalisation de vos projets ou vous sortir de l'impasse
* Financier
* Prêts à l'investissement
* Prêts personnels
Ps : Sachez que nous travaillons à votre satisfaction, vous pouvez suivre votre dossier en ligne afin de connaître son évolution.
Veuillez me contactez par mail :

villardfinance@gmail.com
villardfinance@outlook.fr

Pas de sérieux s’abstenir

| Répondre | le 16/04/2020

Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter