Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

474 730 Professionnels
4 867 Offres d'emploi
1 033 145 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

474 730 Professionnels
4 867 Offres d'emploi
2 066 290 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 03/08/2015 par

Le salaire moyen français est de 2.474 euros bruts mensuels

Le salaire moyen français est de 2.474 euros bruts mensuels

Le salaire moyen par tête (SMPT) a augmenté d’1,5 % en 2014, s’établissant à 2.474 euros bruts mensuels, selon les données publiées vendredi par l’Acoss, l’organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale. Le SMPT a augmenté plus rapidement que les prix à la consommation (+0,4 %), permettant un gain de pouvoir d’achat de +1,1 % pour les salariés. Quant à la masse salariale, elle a gonflé de 1,5 % à 528 milliards d’euros.

Globalement, l’emploi du secteur privé s’est stabilisé en 2014, avec 6.000 suppressions nettes de postes (-0,0 %) sur l’année. Les 1,5 million d’entreprises privées implantées en France employaient en moyenne l’année dernière 17,8 millions de personnes, soit autant qu’en 2013, année où l’emploi s’était dégradé de 0,6 %.

L'industrie et la construction font plonger les chiffres

Principal point positif, l’emploi intérimaire est reparti à la hausse en 2014, après deux ans de forte baisse. En 2014, l’Acoss a enregistré 15.000 créations nettes de postes (+2,6 %) dans ce secteur réputé précurseur des évolutions de l’emploi. Mais c’est le secteur tertiaire (hors intérim) qui a créé le plus d’emplois en 2014: +47.000 (+0,4 %), notamment dans l’informatique et l’action sociale. Le tertiaire représente 70 % des emplois du secteur privé.

En revanche, « l’emploi national est tiré à la baisse par l’industrie et la construction », deux secteurs sinistrés qui ont respectivement détruit 40.000 (-1,3 %) et 28.000 (-1,9 %) postes. L’Acoss relève notamment un « fort recul de l’emploi dans le secteur de l’industrie automobile », qui perd à elle seule 11.500 postes (-5,2 %).

La situation n’est toutefois pas homogène sur tout le territoire.

Paris, toujours dynamique

L’emploi est reparti fortement dans les départements d’Outre-mer (DOM) : +2,0 % en Guyane et à La Réunion, +1,5 % à la Martinique, +0,2 % en Guadeloupe. C’est aussi à La Réunion et en Guadeloupe que le salaire moyen par tête a le plus augmenté (+2,4 %).

Outre-mer mis à part, l’Ile-de-France, Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées et l’Aquitaine sont « les régions les plus dynamiques ». La région capitale a créé le plus de postes : +13.700, +0,3 %. C’est aussi la seule région métropolitaine où la construction est créatrice d’emploi.

Hormis Paris, l’emploi reste déprimé dans la moitié nord de la France, où onze régions sur treize perdent des emplois. Trois régions y sont particulièrement sinistrées : la Lorraine (-1,2 %), la Franche-Comté (-1,2 %) et la Champagne-Ardenne (-1,0 %).

Dans la moitié sud, au contraire, seulement trois régions sur neuf ont détruit des emplois.

 

Source: 20minutes

A Propos de l'auteur

Tonio ESTYLO
Consultant en recrutement chez Carrevolutis

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS2J Associés 2J Associés ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter