Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

448 199 Professionnels
6 347 Offres d'emploi
1 042 490 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

448 199 Professionnels
6 347 Offres d'emploi
2 084 980 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 03/10/2019 par

Les arbres montent-ils au ciel ?

Les arbres montent-ils au ciel ?

2019 devrait être une année dont les marchés financiers se souviendront. Après un 1er trimestre fortement haussier sur le CAC 40 (+12.92 %), suivi de deux trimestres plus raisonnables, la fin d’année s’annonce tout sauf certaine. L’indice en est, pour le moment, à une performance supérieure à 20 % depuis janvier 2019 !

Commençons déjà par un point historique. Sur les 19 dernières années, le CAC 40 n’a connu que deux années (2005 et 2009) de performance supérieure à 20 %. En 2005, la performance fut répartie équitablement entre les différents trimestres et, en 2009, l’année s’ouvrait sur une baisse de plus de 16 % au 1er trimestre, résultat de la récession de 2008.

Ce constat est intéressant car :

-          depuis 2000, le CAC n’a pas connu d’année où il affichait une performance supérieure à 20 % au bout de trois trimestres qui se maintenait jusqu’à la fin de l’année,

-          une nouvelle fois, rien, d’un point macroéconomique ou géopolitique, n’explique cette hausse démesurée.

Un leitmotiv sur les marchés financiers est de dire que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, et pourtant les investisseurs semblent constamment en avoir l’illusion.

Comment peut-on s’attendre, après cette hausse de plus de 20 % et dans le contexte actuel, à ce que le CAC continue sa montée ?

Ne faudrait-il pas encaisser ses gains et arbitrer avant la chute qui pourrait suivre ?

Nous n’avons cessé de marteler que, depuis plusieurs mois déjà, la hausse du CAC 40 et des autres indices majeurs ne pouvait s’expliquer par des facteurs économiques concrets, ces derniers laissant souvent envisager une baisse. La semaine dernière a, pour une fois, fait l’effet d’un retour à la normale.

 

En effet, sous le joug de réelles craintes face à la pérennité de la croissance économique américaine et de publications macroéconomiques particulièrement mauvaises en Europe (voir ci-après), les indices ont rapidement chuté.

Concernant les Etats-Unis, c’est à la banque JP Morgan, 1ère capitalisation boursière américaine, de sonner finalement l’alarme. Elle écrit « une politique commerciale plus agressive des Etats-Unis pénalise la croissance » ce qui signifie que ces tensions géopolitiques ont un impact de plus en plus fort sur l’évolution des marchés financiers. La banque conclu son rapport en disant que leur scénario de récession à 12 mois a vu sa probabilité augmenter à 40 %, un « niveau élevé ».

 

En Europe, les derniers indicateurs PMI sont apparus comme franchement mauvais. Dans la zone Euro, le PMI manufacturier ressort à 45.6 en septembre, bien loin des 50 qu’il faudrait atteindre pour éviter un ralentissement de la croissance dans la zone au 3ème trimestre. Au niveau des services, pourtant un secteur économique prospère depuis le début de l’année, le PMI ressort à 50.4, son plus bas niveau depuis juin 2013.

Les conclusions de la société Markit, mondialement connue pour ses indicateurs, sont sans appel :

-          anticipation d’une croissance atone au 3ème trimestre 2019 dans la zone euro (+0.1 %),

-          essoufflement du secteur des services provoqué par la mauvaise santé de l’industrie manufacturière européenne depuis janvier 2019,

-          risque de baisse de la croissance liée à la guerre commerciale sino-américaine.

Et enfin, n’oublions pas que nous avons cette échéance à fin octobre, pour la sortie du Royaume-Uni de l’Europe, et toujours pas d’accord en vue … Nous verrons bien si la dernière tentative de Boris Johnson, amorcée en début de semaine, changera la donne.

 

Nul doute que même les investisseurs les plus optimistes sur les marchés actions se posent des questions aujourd’hui. Nous renouvelons notre pensée qu’une analyse de ses positions est essentielle pour, en cas de besoin, pouvoir arbitrer et sécuriser ses plus-values avant une fin d’année qui s’annonce bien orageuse.

 

 

 

 

 

Le présent document a un caractère confidentiel. Il est réservé à l’usage strictement personnel de son destinataire et ne peut pas être reproduit, distribué ou publié, en totalité ou en partie, sans autorisation préalable et écrite de Mensbridge & Associés.

Ce document, destiné à des clients non professionnels, a été établi à caractère purement informatif et ne présente aucune valeur contractuelle. Il a été réalisé sur la base de données financières et/ou conjoncturelles valables à un instant donné et émanant de sources extérieures à Mensbridge & Associés qui ne saurait garantir la parfaite exactitude.

La responsabilité de Mensbridge & Associés ne saurait être engagée à quelque titre que ce soit en raison des informations contenues dans le présent document.

 

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter