Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

426 005 Professionnels
6 976 Offres d'emploi
828 808 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

426 005 Professionnels
6 976 Offres d'emploi
1 657 616 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 29/08/2018 par

Les choses à ne pas faire durant un entretien d’embauche…

Les choses à ne pas faire durant un entretien d’embauche…

Voici quelques conseils pour réussir vos futurs entretiens d’embauche. Certains d’entre vous diront que ces conseils sont logiques mais cependant, en plein  entretien, il est possible de ne pas les appliquer. 

Quelles sont les choses à ne pas faire ?

 

Raconter sa vie

Avoir un discours clair et précis sur le sujet de son entretien est évidemment primordial et éliminatoire dans le cas contraire. Raconter sa vie fait naturellement partie des attitudes éliminatoires car le recruteur est là pour un but bien précis : savoir si vous lui correspondez.

 

Ne pas connaître l'entreprise

Durant un entretien, le recruteur va forcément vous poser des questions sur son entreprise (année de création, chiffre d’affaires, vos motivations pour intégrer sa société et pas une autre…) donc se renseigner sur votre futur employeur est le minimum requis pour faire bonne impression.

 

Faire paraître son stress

Évidemment cela est plus facile à dire qu’à faire mais succomber à son stress (transpiration, jambe qui tremble, jouer avec ses mains…) est source d'incertitude ou de manque de confiance en soi. Vous allez alors passer dans la zone rouge et votre employeur va se fermer et raccourcir votre entretien.

 

Ne pas connaître son CV

Raconter son expérience professionnelle ainsi que scolaire est chose naturelle durant un entretien. Cependant, si vous ne connaissez pas votre CV sur le bout des doigts, cela montre un fort manque d'intérêt personnel et de but à atteindre dans le futur. Connaître son CV raconte à votre futur employeur la manière dont vous avez vécu vos différentes expériences (points maîtrisés, difficultés, points de progression) ainsi que le poste que vous visez.

 

Ne pas prêter attention à sa tenue vestimentaire

La première impression est celle qui compte et restera dans l’esprit de votre recruteur après votre départ, donc la tenue vestimentaire est essentielle. Arrivé avec soit des baskets, soit en jean / t-shirt, ou même sans cravate parfois est éliminatoire et irrespectueux. Un costume cravate n’est pas de trop et parfois n’est même pas suffisant alors pensez-y.

 

Ne pas avoir préparé les questions pièges

Un recruteur est une personne qui,  d’un moment à l’autre, peut vous faire passer de la sensation de réussir son entretien à une sensation de perte de contrôle. Les questions pièges sont des questions qui vous sont posées au moment où vous ne vous y attendez le moins. Cela arrive généralement quand vous êtes le plus en confiance pour vous rappeler que rien n’est gagné. Si vous ne les préparez pas, vous ne saurez pas comment y répondre et vous allez rester sans voix. Tout comme votre recruteur qui vous indiquera poliment le chemin de la sortie.

 

Arriver en retard

Il y a plusieurs degrés quand on est en retard mais une seule quand on est en avance. Arriver en retard de quelques minutes est déjà arrivé à tout le monde mais si vous n’appelez pas pour prévenir de votre éventuel retard, cela est impoli, irrespectueux et vous êtes sûr de pouvoir faire demi-tour. Si toutefois vous arrivez sur le lieu de votre entretien en ayant prévenu votre employeur de votre retard, renouveler vos excuses mais attention de ne pas les renouveler lors de votre sortie d’entretien cela sera la dernière chose que vous lui direz et donc l’impression que vous allez lui laisser.

 

Etre trop sûr de soi / arrogant

Durant un entretien, soyez modeste et simple. Dire que vous savez quoi faire et comment le faire montre à votre futur employeur que sa méthode de travail n’est pas la bonne. Dire que vous êtes le meilleur ou que vous êtes l’homme (ou la femme) de la situation, prouve votre manque de raisonnement ainsi que votre manque de remise en question.

 

Parler négativement de votre employeur actuel (ou ancien)

Pendant que vous allez raconter votre parcours professionnel, soyez vigilant sur la façon dont vous parlez de votre ancien employeur. En effet, vous ne savez pas combien de temps vous allez rester dans l’entreprise et votre employeur actuel peut se dire que vous ferez pareil pour lui. La négativité n’est pas la bienvenue dans une entreprise.

 

Conclusion : arriver à l’heure en étant préparé, coiffé / bien habillé, et bien sûr prêt à en découdre, et vous serez sur le bon chemin de la réussite !

A Propos de l'auteur

Clément  BOUTILLER
Responsable recrutement

14 commentaires

Guillaume Chevalier
Signaler

Guillaume Chevalier

Manuel Pouchelet : Bonjour manuel

Merci pour ce complément d'informations qui vient rajouter de la valeur à cet article déjà enrichissant.

2 | Répondre | le 14/09/2018

nicolas follin-arbelet
Signaler

nicolas follin-arbelet

bonjour
veuillez cesser immédiatement l'envoie de toutes alertes et/ou mail sur mon adresse, je vous prie,
et me le confirmer en retour.
Nicolas Follin-Arbelet

| Répondre | le 08/11/2018

Signaler

Bonjour,
Merci pour cet article. Il est toujours bon de rappeler des évidences.
Cdt.
Philippe HUILLARD

| Répondre | le 22/11/2018

Carlo de LINARES
Signaler

Carlo de LINARES

Bravo !
Cet article est fort enrichissant. Il nous renvoie aux bases qu'il ne faut jamais oublier lorsqu'on va en entretien de recrutement et dont certaines peuvent parfois nous échapper.

| Répondre | le 30/11/2018

Gilles Landry TCHILIBOU MBEMO
Signaler

Gilles Landry TCHILIBOU MBEMO

Très édifiant et intéressant cet article.
J’en tiendrai compte à l’avenir car depuis j’ai des réponses négatives pour mes candidatures pourtant j’ai un bon profil.

| Répondre | le 30/11/2018

Nadine CHARTIOT
Signaler

Nadine CHARTIOT

Intéressant, mais très commun. Ainsi le candidat doit être à l'heure au rendez-vous. Oui, c'est la moindre des corrections, encore faudrait-il que ce soit réciproque. Combien de fois ai-je poireauté des demi-heures entières voire des heures (je suis déjà partie, lasse d'attendre) sans même une excuse de la part de mon hôte. Et que dire de ce PDG qui, par le passé, me convoqua à un entretien, mon CV lui ayant été remis par son DRH qui l'avait sélectionné en ligne, mais une fois sur place, il m'avoua ne pas l'avoir lu, et mon profil ne correspondait pas. Ou ceux qui nous convoquent, mais une fois sur place, n'ont rien à nous proposer. Et ceux qui sont négligés, si ça existe. Et la consultante chargée en RH, qui me convoqua, il y a 2 ans, pour, sur place, passer 1h à me raconter sa vie dans les moindres détails ? Certes, le candidat se doit d'être irréprochable, mais il serait de bon ton que ceux qui nous reçoivent, se remettent en question !

3 | Répondre | le 30/11/2018

Allou Kakou
Signaler

Allou Kakou

La ténacité est un critère souvent prise en compte : et quand bien même vous obtiendrai un retour négatif on se souviendra peut - être de vous pour de nouvelles opportunités professionnelles

1 | Répondre | le 30/11/2018

Céline VINCENT
Signaler

Céline VINCENT

Certes, c'est intéressant en effet.

1 | Répondre | le 30/11/2018

Joseph Edzengte Edzengte
Signaler

Joseph Edzengte Edzengte

Trés édifiant!
Cordialement,
Joseph E.

1 | Répondre | le 30/11/2018

Döndü EFE
Signaler

Döndü EFE

Il faut bien connaître ses points forts et ses points faibles avant d'aller postuler à un emploi. Il faut rester soi-même, se faire embaucher c'est bien mais après quand on découvre que le poste réel et le poste 'vendu' ne correspondent pas vraiment, c'est une perte de temps et d'argent pour tout le monde. Les recruteurs et candidats devraient être honnêtes c'est l'essentiel. Moi j'y vais en jean parfois, comme les recruteurs, l'essentiel c'est que le tout soit en harmonie et en cohérence. Je vais à un entretien d'embauche pas à un carnaval donc je ne me déguise pas :-).

2 | Répondre | le 05/12/2018

Fadel Akasbi
Signaler

Fadel Akasbi

Quelques conseils, basics certes, maintes fois prodigués, valant peut être le coup d'être rappelés... mais d'autres, clichés et faux : je n'ai jamais passé, en tant que recruteur ou candidat, ou même entendu parler du moindre entretien où on demande à ce dernier l'année de création ou le chiffre d'affaires de l'entreprise. Évitons de donner certains de ces conseils ne servant qu'à stresser davantage un candidat qui l'est suffisamment déjà : non il n'est pas nécessaire de connaître sur le bout des doigts les états financiers de l'entreprise ou son historique.
Par ailleurs, oui ne pas raconter sa vie, mais être en mesure d'exposer en 3 minutes chrono son parcours professionnel, et le faire du rant l'entretien : l'expliquer via une ligne directrice, ce qui fait qu'on est passé d'une ligne à l'autre de son CV, quand bien même, lorsqu'on n'aurait passé que quelques mois au sein d'une entreprise, cette raison aurait été une inadéquation entre poste occupé et profil. C'est montrer qu'on a des exigences, qu'on ne se contenterait pas d'un job où on serait mis au placard, qu'on démissionnerait s'il le faut : ne pas faire craindre au recruteur le risque que, si ça ne match pas après la période d'essai, on serait là à recevoir un salaire et forcerait l'entreprise à entreprendre de lourdes démarches pour qu'on ne fasse plus partie des effectifs.

| Répondre | le 27/12/2018

laurent thomas
Signaler

laurent thomas

Tout ceci est peut être valable au sein de sociétés importantes mais dans le cas de petites ou moyennes entreprises, la moitié de ces conseils ne servent à rien ou juste pour l'estime de soi-même.
Tout dépendra aussi à quel RH on a à faire. Le "vieux de la vieille" se basera surtout sur le dialogue et l'expérience de la personne alors que les jeunes RH qui ont les "dents qui rayent le parquet" appliqueront uniquement ce qu'ils ont appris dans les manuels.

| Répondre | le 20/06/2019

michel kikange
Signaler

michel kikange

un rappel intéressant.

| Répondre | le 20/06/2019

hamid ikhlas
Signaler

hamid ikhlas

tout juste bravo pour tout.

| Répondre | le 23/06/2019

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter