Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

525 382 Professionnels
15 723 Offres d'emploi
1 259 369 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

525 382 Professionnels
15 723 Offres d'emploi
2 518 738 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 09/11/2020 par

Les dessous d'une fusion-acquisition : Veolia et Suez (partie 1)

Les dessous d'une fusion-acquisition : Veolia et Suez (partie 1)

Les OPA hostiles 

L’OPA que lance Veolia sur Suez passionne la presse financière et les français pour plusieurs raisons : d’une part cela fait 4 ans qu’une OPA (offre publique d’acquisition) hostile n’avait pas été lancée en France. La dernière en date est celle de Vivendi sur Gameloft en 2016. D’autre part les OPA hostiles ne constitues qu’une minorité des offres, en dix ans, ce n’est que la 7e sur 350 offres.

Toutefois, sur les dix dernières années la totalité des OPA hostiles ont abouti. Il faut remonter en 2007, lorsque Fujitsu a voulu racheté GFI informatique pour trouver des opérations qui ont échoué.

Pourtant nombre de leviers sont mis à la disposition afin de se défendre contre les OPA hostiles, comme les clauses de changement de contrôle dans le cas d’un nouvel actionnaire majoritaire, l’exigence d’un financement bancaire ou encore les droits de vote doubles…

 Mais aucune entreprise ne peut résister face à un prix élevé, ainsi après 5 mois de bataille acharnée, Mittal Steel a fini par s’emparer d’Arcelor. Pour un prix initial de 18,6 milliards de dollars Arcelor a fini par céder pour 25,4 milliards de dollars malgré la forte opposition du conseil.

 

Focus loi Florange 2014 :  

Promulguée le 29 mars, elle comprend deux volets principaux la première est que toute entreprise qui souhaite fermer un établissement de plus de 1 000 salariés avec un licenciement collectif doit d’abord chercher à trouver un repreneur. Le second volet est la généralisation du droit de vote double pour les actionnaires inscrits au nominatif (contraire d’actionnaire anonyme) détenant leur titre depuis plus de deux ans. L’actionnaire inscrit au nominatif depuis plus de deux ans, détient donc deux droits de vote pour une seule action détenue. Cela permet de soutenir l’actionnariat à long terme. Quel enjeux ? Préserver une marge de manœuvre au détriment des pratiques opportunistes voire hostiles d’un actionnariat spéculateur.

 

Quels sont les enjeux de l'OPA Veolia-SUEZ ?

Après un rapprochement avorté en octobre 2012, Veolia revient à la charge. Dimanche 30 août, le leader leader mondial des services à l'environnement a fait une offre ferme de 2,9 milliards d'euros à Engie afin de lui racheter 29,9% de Suez sur les 32% détenus par le groupe d'énergie. Ce qui pose inévitablement la question des conséquences de cette fusion. Si l’offre est acceptée par Engie, le projet de Veolia est ensuite de déposer « une offre publique d’acquisition » volontaire du solde des actions de Suez, et de prendre ainsi son contrôle.

L'acquéreur est un empire de 180.000 salariés et 27 milliards d'euros de chiffres d’affaires. Suez représente de son côté 89.000 employés et 18 milliards d'euros. Il s’agit ici de deux concurrents historiques qui de plus sont présents dans les mêmes métiers : le traitement de l’eau et des déchets, ainsi que l’énergie. Et il est évident que le contexte de crise pousse au regroupement des forces. Veolia veut créer un champion mondial afin d’avoir plus de poids pour agir sur la transition écologique. 

Le point sensible de cette affaire est la reaction des autorités de la concurrence à cette fusion des deux leaders mondiaux de l’eau, des déchets et des services énergétiques. Le géant français a donc adopté une solution radicale, en indiquant sa volonté de céder la totalité de l’activité “eau” de Suez en France » à un autre acteur. Un accord a donc été trouvé avec le groupe Meridiam et qui s’inscrit dans le domaine de la mobilité et la transition énergétique.

En quelques mots, l'affaire Veolia Suez : une bataille française, un enjeux mondial ?

A Propos de l'auteur

Helena Fronczak
Chargée de projet digital

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Groupe Quintésens Groupe QuintésensTGS France TGS France ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter