Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

426 281 Professionnels
6 780 Offres d'emploi
829 128 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

426 281 Professionnels
6 780 Offres d'emploi
1 658 256 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 08/07/2015 par

Lutte contre les discriminations à l'emploi: Valls n'exclut pas de légiférer

Paris, 8 juil 2014 - Le Premier ministre Manuel Valls n'a pas exclu mardi de passer par la loi pour lutter contre les discriminations à l'emploi des jeunes, qui feront l'objet d'un groupe de travail à la rentrée.

Lutte contre les discriminations à l'emploi: Valls n'exclut pas de légiférer

La lutte contre les discriminations est un "sujet essentiel", qui concerne notamment l'emploi des jeunes, a déclaré le chef du gouvernement en clôturant la conférence sociale. 

"Malheureusement, et c'est aussi l'ancien maire d'Evry qui vous parle, pour certains jeunes, le diplôme ne suffit pas pour accéder à un emploi", a-t-il regretté. "D'autres obstacles se dressent devant eux: la couleur de leur peau, la consonance de leur nom, l'adresse de leur quartier. C'est inacceptable, et cela affaiblit notre pacte républicain.

"Je sais que la partie patronale redoute un dispositif contraignant pour les entreprises", a-t-il ajouté. "Mais je le dis très clairement: là aussi, nous devons avancer. Un groupe de travail se réunira dès la rentrée. Des initiatives positives, des pratiques innovantes existent, elles doivent se généraliser, et nous verrons pragmatiquement comment aller plus loin. Y compris, s'il le faut, par la loi.

"Beaucoup de pays, pourtant très libéraux au plan économique, sont beaucoup plus drastiques que nous sur ces questions", a encore dit le Premier ministre, qui s'était rarement prononcé sur le sujet jusqu'à présent.  

Grâce à cette conférence, "nous avons replacé la lutte contre les discriminations au coeur de l'agenda social. Cela n'allait pas de soi", a ensuite commenté auprès de l'AFP la ministre de la jeunesse et de la Ville, Najat Vallaud-Belkacem, qui a pour attribution la lutte contre les discriminations. 

C'est elle qui, à la rentrée, mettra autour de la table partenaires sociaux et associations. "Nous aurons deux objectifs: renforcer la lutte contre les discriminations et sécuriser juridiquement tous les acteurs qui s'y engagent", explique-t-elle.  

Les propositions de la conseillère à la Cour de cassation Laurence Pécaut-Rivolier seront "l'une de nos bases de travail", a-t-elle précisé. 

En décembre, Mme Pécaut-Rivolier a recommandé de créer des actions collectives devant les tribunaux de grande instance (TGI), que les syndicats pourraient engager lorsque "aucune mesure utile n'est mise en oeuvre" dans une entreprise contre les discriminations affectant une catégorie de salariés. 

Le patronat avait émis en début d'année des réserves sur cette proposition. Mais, selon l'entourage de la ministre, il "n'a pas fait de propositions alternatives". 

La réunion de la rentrée sera aussi l'occasion d'aborder la question du CV anonyme, théoriquement rendu obligatoire par une loi de 2006 mais resté sans décret d'application. Au ministère, on souligne qu'une étude a montré les faiblesses du dispositif et que d'autres méthodes de recrutement non discriminantes (CV vidéo, recrutement par simulation...) pourraient être envisagées. 

Le gouvernement doit aussi soutenir financièrement les méthodes de "testing", qui permettent de prouver les pratiques discriminatoires, avec la création d'un "fonds de promotion du testing". 


En savoir plus sur http://lentreprise.lexpress.fr/actualites/1/actualites/lutte-contre-les-discriminations-a-l-emploi-valls-n-exclut-pas-de-legiferer_1558006.html#72ifybWQ6KFRq1Lz.99

A Propos de l'auteur

Sébastien Guichard
Directeur Associé chez Dogfinance

1 commentaire

C
Signaler

C

La discrimination ne concerne pas que les jeunes, il faut parler aussi des plus de 45 ans

| Répondre | le 09/07/2014

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter