Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

474 728 Professionnels
4 898 Offres d'emploi
1 033 145 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

474 728 Professionnels
4 898 Offres d'emploi
2 066 290 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 20/10/2014 par

Peut-on vivre sans argent ?

Peut-on vivre sans argent ?

Dans un article précédent, « Comment l’Endettement de l’Occident a contribué à changer la Face du Monde ? Tyrannie ou triomphe de l’Argent pour le Progrès du Monde ? », paru le 18 octobre 2014, sur www.agoravox.fr, un intervenant a écrit : « Lorsque vous en aurez marre de tourner en rond, peut-être comprendrez-vous qu’il n’y a aucune solution équitable dans un système monétaire quel qu’il soit... »

 Une réponse, une approche qui laisse perplexe, puisque cet intervenant condamne tout système fondé sur l’argent. A-t-il raison ? A-t-il tort ? Il reste que toute pensée « pensée, intériorisée et réfléchie » par l’homme a sa valeur. Il est incontestable que ce qu’on croit de prime abord utopique a souvent de la valeur sauf que l’homme en général réfléchit par l’immédiateté et ne donne pas assez de « fond de réflexion » à la réflexion émise parce qu’elle semble impossible… et c’est la raison qu’il ne s’y arrête pas.

 Mais toute réflexion émise par un homme, même que l’on ne connaît pas, fait découvrir l’homme, dans le sens de ce qu’il est… sur le plan de la spiritualité évidemment. Et c’est ainsi que je suis arrivé à cette conclusion.

 Cet intervenant que je ne connais pas mais que j’apprécie par ce que dit sa pensée… C’est vrai, cela aurait été « idéal de vivre sans argent ». Mais comme tout le monde le voit et peut en témoigner, notre vie dépend de l’argent. Il n’y a que le malade réellement sur le plan mental qui n’est pas conscient du rôle de l’argent dans la société humaine. Et même pour lui, il existe des institutions qui le prennent en charge et passent aussi par l’argent pour leur activité. Donc l’argent est un phénomène universel. C’est lui qui règle, régente la vie des gens, des nations. Le monde vit avec l’argent. On peut tout aussi dire que l’argent, c’est un peu l’air que le monde respire « et par lequel il est » depuis des millénaires. D’autres diront que c’est le sang qui circule et fait vivre grâce aux échanges qu’il permet ce grand corps qu’est l’humanité. L’Argent conditionne donc toute existence.

 Et à cet intervenant, je pourrais répondre que « ce n’est ni moi, ni lui , ni les hommes ne l’ont décrété cet argent ». L’« Argent est venu par l’Histoire », il est venu comme ça, il s’est imposé aux hommes dès leur prise de conscience qu’ils doivent échanger pour survivre. Donc, l’homme n’a pas suivi ce qu’il a voulu, mais « a suivi ce qui lui était nécessaire ».

 Pour plus de compréhension, l’homme utilisait la bougie pour s’éclairer, il ne connaissait pas l’électricité. Il voyageait à dos d’ânes, de chevaux, ensuite sur des charrettes, puis des carrosses, des pirogues et… enfin en bateaux à voile, puis à moteur, en automobiles, en avion... De même, il utilisait des ossements, du sel… le troc, puis des pièces en fer, en bronze pour échanger des biens pour survivre, puis du métal-argent, métal-or, puis des créances scripturales jusqu’aux cartes de crédits électroniques aujourd’hui, aux clics informatiques que procèdent les banques dans les transactions internationales et qui brassent des milliards de dollars entre pays, à des « temps pratiquement zéro », instantanés peut-on dire.

 Mais « prôner un retour à une vie sans argent », est-ce sensé ? Est-ce réalisable ? Aussi peut-on énoncer que tout est possible. Que cet intervenant a raison de le prôner ! Mais il y a cet inconvénient que cela n’a jamais existé. Et « peut-on être si sûr que cela n’a jamais existé ? » Cela a probablement existé depuis la venue des premiers hommes primitifs sur terre, qu’il n’avait pas d’argent. Les hommes vivaient de la chasse et des cueillettes

 On peut même objecter que ce qui a existé avec les premiers hommes a existé aussi dans l’ère moderne, sous une autre forme.

  Il faut partir de ce principe que « De tout temps, les hommes ont échangé des biens quel que soit le moyen utilisé, même par la guerre, s’il le faut ». La colonisation de l’Afrique, des Amériques et de l’Asie n’a-t-elle pas a été « un pot de terre contre un pot de fer ». L’Europe n’a-t-elle pas acheté le Tiers monde par le fer. Les pays Sud et Nord américains ne doivent-ils pas indirectement leur existence à l’Argent, leur puissance. Evidemment, on extrapole, mais le « phénomène Argent » est partout, non seulement universel, il est aussi « herméneutique ».

 Un autre exemple, et celui-ci est majeur comme les précédents. L’Occident, i.e. « les États-Unis, l’Europe et le Japon n’ont-ils pas vendus une partie de leurs INDUSTRIES A l’ASIE ? » La Chine n’a-t-elle pas acheté, démonté et transporté chez elle des usines allemandes qui étaient en faillite ? Et cela grâce à l’Argent. Comment est-ce possible que l’Occident dans toute sa puissance industrielle brade son industrie qui a fait sa puissance ? N’est-ce pas un non sens ? Il a crée du chômage contre de l’ARGENT. Et c’est la seule explication. Là aussi, nous saisissons au vu de ces conséquences les phénomènes qui accompagnent l’usage de l’Argent. Un ARGENT qui peut revêtir des facettes les plus étranges qui soient. Et cette phénoménologie de l’Argent échappe aux hommes. Les hommes peuvent-ils quelque chose ? Ils n’y peuvent rien. Grâce à l’Argent, la Chine naguère pauvre a acheté pour 99 ans une partie du port grec de Pirée ? Et l’Inde immensément pauvre cherche à suivre, et suit déjà dans certains domaines, comme les aciers, et autres.

 Donc cet intervenant peut dire ce qu’il veut, il reste que toute idée réfléchie est porteuse… peut avoir un sens. Il est impossible qu’une idée pensée rationalisée, quelle qu’elle soit le contenu qu’elle véhicule et si utopique qu’elle soit, reste une idée qui a un sens. Si demain, avec le progrès, et l’homme ne peut savoir ce qu’il en sera d’un demain dont on ne sait rien, que le monde comme cet intervenant a prophétisé – il aura anticipé l’humanité de demain d’un temps dont on ne peut savoir la durée pour y arriver –, l’humanité vivra précisément ce demain sans argent.

 L’argent sera remplacé par le don, et le moyen utilisé pour y puiser sera la main, et les lignes de la main numérisées. Chacun des hommes de notre planète aura ce qu’il lui est nécessaire. Il n’aura qu’à faire circuler sa main sur des écrans de règlement quel que soit le lieu où il se trouve dans le monde pour payer ses achats. Comme on le fait sur des écrans de téléphones portables, ou des tablettes. « Des prémices pour un nouveau monde ? » Toute l’argent du monde sera numérisé. Et il a déjà commencé. Ne prône-t-on pas un gouvernement mondial, aujourd’hui ? Cela ne va pas dans ce sens ?

 Evidemment, cela paraît de la science-fiction ? Mais imaginons un croisement des temps. Un rassemblement d’hommes du Moyen-âge, rois, seigneurs et manants, en pleine campagne dans un tournoi de chevaliers, et que des hélicoptères pleines d’hommes armés atterrissent, les encerclent et leur tirent dessus, puis les met prisonniers. Que comprendraient ces hommes du Moyen-âge, avec toute leur bravoure de chevaliers, terrifiés à la vue du sang versé en quelques minutes sur des hommes criants et agonisants abattus par les balles de mitraillettes ? Certainement ils vont penser « QUE CES HOMMES SONT VENUS DE l’ESPACE ! D’UNE AUTRE PLANETE ! Ils ne pourront jamais penser que ce sont des hommes comme eux. Mis revêtus de casques et de gilets pare-balles, ils n’y verront que des hommes étranges et surtout dangereux, très dangereux ! Alors que ce n’est pas vrai, ce sont des mêmes hommes, des humains comme eux mais ont changé par le TRIBUT DU PROGRES.

 Cet exemple veut simplement dire que tout est possible. Ce l’on croit impossible peut être possible demain. Personne ne sait ce qu’il en sera demain. Sauf que la « pensée réfléchie » peut réfléchir sur ce demain même si elle n’a pas toutes les donnes. Aussi, rien n’exclut que l’humanité pourrait atteindre comme cet intervenant le pense une « civilisation post-monétique ». Fini alors le chômage ! Et pourquoi pas puisque le problème de la misère ne se posera plus puisqu’il n’y a pas d’argent. « Et si le travail remplacerait l’argent ! » Les gens vivant désormais de dons universels pour ainsi dire chercheraient alors un sens à leur vie. Et ce sens ne pourra à être accordé que par le travail, et seulement le travail donnerait un sens à l’existence, l’utilité d’exister pour les autres. Et non pour soi-même, ce qui serait sans sens.

 Et on peut même penser que les « 35 heures en France » sont une approche inconsciente à cet état de fait qui peut survenir dans un demain possible. En France, les 35 heures ont été votées pour socialiser l’emploi, le travail au plus grand nombre. Donc tout un processus nouveau aura à surgir. Et l’idée de cet intervenant n’est pas dénuée de sens.

 En attendant, et c’est très juste ce que dit l’auteur de cette critique, je « tourne en rond », mais je n’ai pas le choix. Je « tourne en rond avec l’Histoire ». J’essaie de déceler, de pénétrer les « circonvolutions cérébrales de l’Esprit de l’Histoire ». Je pars du principe que l’ « Histoire est le cerveau du monde ». Comme le grand philosophe allemand G. W. F. Hegel l’a écrit : « L’Histoire est le Tribunal du monde. » C’est elle le témoignage de tout ce qu’a fait l’homme depuis son avènement à la vie, à l’existence depuis des dizaines de milliers d’années. Et l’Argent qui a revêtu des formes différentes incroyables l’a accompagné durant toute son histoire.

 Et c’est ce à quoi je m’attelle, en espérant que « ma PENSEE me déroule les replis sinueux de ce cerveau du monde », comme l’aurait fait à un neurochirurgien sur le cerveau humain. La question est « Est-ce seulement possible ? » Et la réponse vient non de l’Homme que je suis, « MAIS DE LA PENSEE ELLE-MÊME » : « CONTINUE ! »

 

Source : http://www.agoravox.fr/ , Medjdoub Hamed, Auteur et chercheur spécialisé en Economie mondiale

 

A Propos de l'auteur

Alice JONET
Chargée de recrutement chez Carrevolutis

1 commentaire

Stephane BARLOY
Signaler

Stephane BARLOY

Ce n'est pas l'argent le problème, mais le pouvoir et la valeur qu'on lui rattache et toutes les malversations et tricheries que le génie humain s'emploie à essayer sans se rendre compte des conséquences néfastes à plus long terme. L'argent doit juste être un véhicule, un moyen d'échange et non un moyen de pression. On peut être riche et avoir une immense misère intellectuelle en occultant nos consciences de ce qui se passe autour de nous.

Il faut donc exercer des limites par le haut comme il y en a par le bas. A quoi cela sert-il de thésauriser des fortunes immenses dans des coffres forts tel l'Oncle Picsou (désolé, voyez les méfaits d'être élevé à la sauce Disney !) dans des paradis fiscaux ou d'amasser des biens plus que de besoins, alors que juste à côté de nous, un être-humain meurt de faim ou souffre dans sa chair et son mental pour exister. 'Riches comme Crésus' comment pouvons nous être heureux sans heurter nos consciences et tolérer cette misère générée par nos propres comportements avides et cupides, égocentriques aussi insidieux soient-ils ? Soyons plus solidaires car nous sommes tous logés à la même enseigne.
Sommes-nous là pour piller, spolier et éliminer autrui parce qu'il nous dérange dans nos petites affaires ?
Je crois que nous préférons entendre du positif quand l'argent est employé à des fins utiles à la vie et aux hommes, telles les fondations de bill Gates ou de Brad Pitt par exemple, mais faire croire aux gens qu'on fait du positif en sortant une nouveauté technologique tous les 4 matins pour satisfaire les appétits des industriels pour notre société de consommation est une absurdité.

Il est temps d'éveiller nos consciences à l'essentiel...au sens et à l'esprit plutôt qu'à continuer d'engraisser les marchands d'armes et les lobbies aux attitudes plus ou moins mafieuses en se massacrant les uns les autres comme si c'était cela que nous voulions. Nous ne faisons qu'alimenter ceux qui nous divisent à notre propre détriment.

Quand à la société du tout numérique c'est du délire total, nous ne sommes déjà pas égaux à la naissance en termes de droit et de moyen, ce qui provoquera davantage d'exclusion puisque de moins en moins d'individus arrivent à créer de la richesse, d'autant qu'elle n'est pas partagée (les standards, les normes et les gros concurrents bien installés sur leur marché sont là pour freiner vos appétits libéraux). Même la croissance est moindre chez les fabricants de smartphone (source IDC).

Actuellement malgré Internet et tous les gadgets qui ne remplissent pas nos assiettes, des gens attendent dans notre pays, je le rappelle 5ème puissance mondiale et 3ème vendeur d'armes, depuis près de DIX ans d'avoir un logement décent...est-ce normal ? D'autres vivent avec les minimas sociaux de moins de 500 euros par mois...est-ce normal dans ce Pays dit développé avec des sénateurs grassement payés ? On parle de "travailleur pauvre" alors qu'avoir un travail devrait être une richesse et permettre au moins de vivre correctement.

L'être Hyperconnecté vivra certainement moins vieux que ces ancêtres à interroger son réfrigérateur à distance pour faire ses courses...les gens n'ont plus de tête ! Le tout numérique ou la réalité augmentée en 3D feront un flop comme le WAP ou d'autres technologies certes utiles mais ne répondant pas aux besoins vitaux et impériaux de la majorité des citoyens de la planète qui sont de pouvoir vivre heureux et se nourrir décemment dans un premier temps...on est loin du compte...Demandez le aux Restos-du coeur !

| Répondre | le 20/10/2014

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS2J Associés 2J Associés ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter