Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

423 222 Professionnels
9 284 Offres d'emploi
735 452 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

423 222 Professionnels
9 284 Offres d'emploi
1 470 904 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 25/11/2014 par

Quels sont les méthodes à privilégier pour trouver un emploi ?

Quels sont les méthodes à privilégier pour trouver un emploi ?

Seuls 10 % des Français font confiance à Pôle Emploi pour trouver du travail. Il y a quarante ans, ils étaient 67 % (sondages Ifop réalisés en 1975, sur l’ANPE, et en 2014). A l’heure où le nombre d’inscrits dépasse 5 millions et devant un service public débordé, la quête d’un job relève du parcours du combattant. Mais depuis une dizaine d’années, l’essor d’Internet permet de tester de nouvelles stratégies : entretenir et enrichir ses réseaux, soigner son image, se montrer réactif en postulant directement sur les sites d’offres d’emploi…

« Candidats à vie »

Nés entre 2003 et 2007, les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn…) ou généralistes (Facebook…) ont changé la donne. « Ils sont devenus incontournables. Trop de gens postulent et les canaux classiques ne suffisent plus. D’autant qu’on ne reste plus dans une même boîte pendant vingt ans. Nous sommes tous “candidats à vie”, accessibles grâce à Viadeo ou Twitter, même lorsqu’on est en poste », analyse Jean-Christophe Anna, auteur du blog Job2-0.com, du livre Jobs & réseaux sociaux, connectez-vous (Hachette) et consultant en stratégie de recrutement innovant. Plus exigeante, la recherche d’emploi nécessite de la confiance en soi. « Beaucoup de gens n’utilisent pas ces outils car ils n’osent pas exposer leur parcours ou leurs compétences sur le Web. Il faut aider certains à se réconcilier avec leur image, surtout après un licenciement difficile », explique la coach Sylvaine Pascual du site www.ithaquecoaching.com.

Applications mobiles, jeux Web pour tester les compétences, offres vidéo… Les supports et les techniques de recrutement changent et il faut en suivre les évolutions. C’est ce qu’ont fait Laurent, Amaury, Anaïs et Julien. Ils nous expliquent avec quelle méthode ils ont pu décrocher un CDI.

Faites-vous remarquer

Une mère de famille qui poste une annonce sur leboncoin.frpour retrouver du travail, une chargée de communication qui court un semi-marathon en Loire-Atlantique en distribuant des mini-CV le long du trajet… Créer le buzz autour de sa candidature aide parfois à sortir du lot. Mais attention aux ratés, qui risqueraient de vous décrédibiliser ! Pas toujours bien accueillis, les CV originaux – audio, vidéo ou même écrits sur des supports inattendus tels qu’une bouteille de vin, un disque vinyle, un paquet de chips… – ont surtout du sens dans les métiers créatifs, où ils permettent de montrer des compétences en adéquation avec le poste visé. Vous pouvez aussi créer votre blog, un bon moyen de montrer son humour, sa motivation, sa personnalité… et qui permet parfois de se faire repérer.

 

« En montant une opération originale, vous montrez que vous êtes motivé »

En décembre 2013, Laurent Lebret s’est affiché pendant trois semaines sur un panneau publicitaire géant au bord de la plus grande rue d’Antibes (Alpes-Maritimes). Une initiative qui lui a valu nombre d’appels fantaisistes, mais surtout trois propositions de travail sérieuses, dont celle qu’il a acceptée : directeur d’un village vacances dans le sud de la France. « J’étais au chômage depuis fin juillet, j’avais dû envoyer plus de 200 CV sans résultat, alors j’ai compris que je devais me différencier, raconte-t-il. J’ai expliqué ma démarche par mail aux trois plus grosses sociétés d’affichage de la Côte d’Azur et l’une d’elles – la société Pisoni – m’a donné son accord. » Ensemble, ils créent la maquette et Laurent négocie la gratuité du panneau en échange de la couverture médiatique qu’il assure à la société. « Monter une telle opération montre aussi que l’on est motivé, qu’on a envie de se bouger pour trouver du travail. », estime Laurent. Son contrat a malheureusement pris fin le 31 octobre dernier car le site pour lequel il travaillait vient d’être vendu à un promoteur immobilier. Pas de quoi entamer le moral de Laurent. « Bien sûr, je ne vais pas refaire le coup de l’affiche mais je vais trouver une nouvelle manière de me démarquer, j’ai déjà quelques idées... », assure-t-il.

Restez connectés

Les offres sont aujourd’hui à portée de clic : 95 % des chômeurs consultent en priorité Internet pour rechercher un emploi*. Promettant encore davantage de réactivité, de plus en plus d’applications proposent d’accéder à des milliers d’offres et de postuler avec son téléphone portable.

Certaines vous géolocalisent pour vous proposer celles qui se trouvent près de chez vous. Elles soumettent aussi des conseils pour perfectionner votre candidature. Jean-Christophe Anna, qui tient le blog www.job2-0.comnuance : « Beaucoup d’entreprises disposent de leur application mobile, mais peu d’entre elles proposent de répondre à leurs offres en un clic. Si les candidats sont prêts, ce n’est pas forcément le cas des entreprises. »

 

« Avec certaines applis, vous déposez votre candidature instantanément »

Après une formation aux métiers de la vente, Amaury Dayras a trouvé le job qu’il cherchait grâce à l’application Job Around Me – gratuite avec plus de 20 000 offres d’emplois géolocalisées en France : « Je me promenais un week-end dans un quartier que j’aimais bien – Confluence, à Lyon – et, par curiosité, j’ai regardé sur l’application s’il y avait des postes à pourvoir dans le coin. » Par chance, une boutique de télécommunications recherche, à proximité, un profil comme le sien. Amaury postule sur-le-champ et, quelques semaines plus tard, il décroche le poste. « Cette application m’a permis d’être très réactif. C’est une manière de postuler plus accessible et plus rapide. Et puis, le côté géolocalisation, c’est ludique. Ça dédramatise un peu la quête d’un emploi. On n’est pas obligé de rechercher seul derrière son ordinateur. »

Misez sur les réseaux sociaux

Selon une enquête menée par LinkedIn dans 19 pays**, une grande partie des recrutements passait par les réseaux sociaux en 2013. En France, il y a 8 millions de membres sur Viadeo et 6 millions sur LinkedIn. Des communautés où fourmillent les opportunités, mais où il faut se faire remarquer, nouer des contacts sans forcément parler directement de sa recherche d’emploi. « Identifiez les personnes qui travaillent dans les entreprises qui vous intéressent, regardez si vous avez le bon profil et une formation comparable à la leur. Participez aux forums de discussion, partagez des contenus… Les réseaux sociaux ne sont pas miraculeux, il faut y être actif, apprendre à les utiliser », explique Jean-Christophe Anna, du blog www.job2-0.com.

 

« Utilisez les bons mots-clés pour que votre CV soit bien référencé »

Diplômée d’une licence d’e-commerce à l’université de droit et de la santé de Lille, c’est grâce à Viadeo qu’Anaïs Lanney a trouvé son premier CDI, il y a quatre ans. « Au début, j’ai envoyé des CV et des lettres de motivation, mais ça ne fonctionnait pas. Alors j’ai travaillé mes profils Viadeo et LinkedIn, explique la jeune femme. J’ai essayé d’utiliser les bons mots-clés pour être bien référencée. Finalement, lorsque quelqu’un tapait “traffic manager” sur Google, mon CV arrivait en troisième position, ce qui m’a permis d’avoir des propositions sérieuses grâce à Viadeo, et d’être recrutée en CDI. » Deux ans plus tard, sa visibilité sur le Web lui permet d’être « chassée » pour le poste de webmarketeur – élaboration de la stratégie marketing de l’entreprise sur le Web – qu’elle occupe aujourd’hui. « La e-réputation – l’image qu’on donne de soi sur Internet – compte beaucoup pour trouver un emploi, affirme Anaïs. Les réseaux sociaux sont des outils puissants pour attirer l’attention, mais il faut être vigilant et ne pas trop y dévoiler sa vie privée. »

Mettez-vous à la place des recruteurs

Aujourd’hui, 95 % des grosses entreprises sont équipées de robots qui filtrent les CV et les candidatures. Pour passer le premier barrage, il est donc judicieux de bien rédiger votre CV en y inscrivant les mots-clés et les compétences requises dans l’intitulé d’un poste. De la même manière, rester en veille sur les dernières techniques de recrutement vous permet de sélectionner celles qui vous correspondent peut-être davantage.

Parmi les tendances récentes : le recrutement sans CV, qui donne une chance aux profils plus atypiques. Depuis plusieurs années, Pôle Emploi propose ainsi des « recrutements par simulation », avec des exercices concrets pour évaluer les candidats en situation sur un poste précis. Un autre procédé a été testé en Aquitaine : les postulants sont sélectionnés à l’aide d’un questionnaire en ligne, personnalisé et adapté au poste à pourvoir. Une approche plus pragmatique qui sera peut-être étendue à d’autres régions

.

« On peut changer de métier même si on n’a pas les bons diplômes »

Diplômé d’un BEP vente et d’un CAP relation clientèle, Julien Flores a travaillé de nombreuses années derrière un bureau et cherchait à retrouver le contact direct avec les clients. Les grandes surfaces auxquelles il s’adressait boudaient son CV, et c’est finalement grâce au recrutement par simulation organisé par Pôle Emploi qu’il a été embauché chez Carrefour.

« J’ai été testé lors d’une journée de simulation dans une salle qui ressemble à un magasin, avec des rayons. J’ai passé des épreuves en un temps limité. Il fallait reconnaître les références, ranger les produits en rayon, garder son sang-froid face à des clients désagréables joués par les formateurs… »

Cette méthode de recrutement originale lui a permis de montrer des compétences invisibles sur son CV. « Cela donne aussi la possibilité de changer plus facilement de métier, même si on n’a pas les bons diplômes, estime Julien. C’est une occasion de convaincre les recruteurs autrement. »

 

Source : LeParisien

A Propos de l'auteur

MITSOUBO Estelle
Consultante chez Dogfinance

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter