Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

366 232 Professionnels
6 411 Offres d'emploi
424 133 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

366 232 Professionnels
6 411 Offres d'emploi
848 266 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 07/09/2017 par

Surpondérer les actifs risqués

Les marchés ont été un peu plus fébriles en août, les actions et les taux longs reculant légèrement. La volatilité s’est principalement concentrée sur le marché des changes, dans un contexte de remontée des tensions en Corée et de dégradation de la perception de l’administration Trump.

Surpondérer les actifs risqués

À ce titre, la poursuite de la baisse du dollar en août aura été remarquable alors même que la dynamique des taux d’intérêt tant aux Etats-Unis qu’en Europe ne peut la motiver et que généralement, le risque géopolitique favorise le billet vert. Ce mouvement sur les changes a pénalisé les actions européennes et japonaises et dopé les actions émergentes par rapport aux actions américaines.

La baisse du dollar menace la dynamique bénéficiaire

Si les valorisations des marchés d’actions sont désormais plus ou moins tendues (surtout aux Etats-Unis), nous sommes dans un environnement comparable à celui de la période 2004-2006. Ainsi, tant que les bénéfices continuent de croître à bon rythme, les marchés d’actions suivront la tendance. À ce tire, nous privilégions les zones où le potentiel de croissance nous semble le plus élevé (Eurozone mais aussi Japon dans une moindre mesure), en sous-pondérant les actions américaines. L’accentuation de la reprise européenne et la confirmation du redémarrage économique nippon sont de bon augure.

Toutefois, la baisse du dollar menace la dynamique bénéficiaire européenne et nipponne. On estime ainsi que la hausse de 7% du taux de change effectif de l’euro depuis le début de l’année pourrait réduire la croissance des bénéfices de 4% au cours des prochains mois.

Les organisations patronales allemandes et françaises commencent déjà à pointer du doigt la force de la monnaie unique. Néanmoins, nous pensons que la baisse du dollar a été exagérée et que la tendance pourrait être au rebond. Ainsi, le marché n’intègre qu’à peine un resserrement monétaire de la Réserve fédérale à horizon fin 2018, le risque étant que la banque centrale américaine soit un peu plus restrictive. Aussi, on ne peut exclure une réforme fiscale de l’administration américaine, qui changerait la perception d’enlisement de la part d’investisseurs désabusés.

Un risque mal rémunéré sur la partie crédit

Sur les marchés obligataires, notre analyse demeure inchangée : les valorisations sont tendues et les rendements modestes. Nous restons plutôt défensifs :

  • sur la duration. En effet, dans ce contexte de reprise synchronisée, les taux longs semblent avoir été trop sensibles au déclin de l’inflation ces derniers mois, qui nous semble avoir été pourtant un phénomène ponctuel. Par ailleurs, si les grandes banques centrales montrent beaucoup de prudence, elles s’acheminent vers un durcissement de leur politique et devraient prochainement ralentir (BCE) ou réduire (Fed) leur stock d’obligations.

  • sur le crédit, si les fondamentaux sont bons, le risque est plutôt mal rémunéré. Nous continuons à privilégier les obligations financières qui offrent des rendements satisfaisants pour un risque actuellement réduit.

Ainsi, la qualité des fondamentaux nous conduit à surpondérer les actifs risqués (actions, crédit dans une moindre mesure), les valorisations invitant toutefois à une prise de risque plus modérée que ces derniers mois ainsi qu’à bénéficier du faible prix de la volatilité pour acheter des protections.

    Nos vues pour septembre Evolution par rapport au mois précédent
ACTIONS
US
Europe
  Euro
  Royaume-Uni
Japon
Emergents
TAUX
US
Euro
Investment Grade
High Yield
Dette émergente (hard currency)
Monétaire
DIVERSIFICATION    
Convertibles Euro
Dollar


 

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Consort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente