Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

470 713 Professionnels
6 760 Offres d'emploi
1 032 231 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

470 713 Professionnels
6 760 Offres d'emploi
2 064 462 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 24/06/2020 par

Un Nouveau Krach Boursier est-il Possible en 2020 ?

Après une période de soulagement qui a duré entre avril et juin, les marchés boursiers semblent de plus en plus craintifs d’une nouvelle vague d’infections au Covid-19 cette année.

Un Nouveau Krach Boursier est-il Possible en 2020 ?

Les marchés boursiers ont connu un premier krach boursier en 2020 entre février et mars, alors que le coronavirus a freiné l’activité économique dans le monde entier.

Après une période de soulagement qui a duré entre avril et juin, les marchés boursiers semblent de plus en plus craintifs d’une nouvelle vague d’infections au Covid-19 cette année.

Les indices boursiers de nouveau sous pression

Les principaux indices boursiers internationaux ont chuté entre mi-février et mi-mars,  l’indice américain S&P 500, considéré comme l’indicateur référence de la bourse mondiale, ayant perdu plus de 35% en cette période.

Par la suite, un rallye de soulagement a permis à l’ensemble des indices de remonter, plus ou moins rapidement. Le S&P 500 a par exemple regagné 48% entre mi-mars et début juin.

Toutefois, depuis début juin, la hausse semble considérablement ralentir. En effet, les périodes de hausses semble très fragiles et limitées, tandis que les baisses sont plus virulentes et plus importantes.

En effet, le S&P 500 a perdu 8% en une semaine, à partir du pic du 8 juin. Le rebond qui a suivi n’a pas duré, et l’indice est de nouveau sous pression.

Même si la baisse ne signale pas encore une nouvelle crise boursière, elle reflète parfaitement l’anxiété des investisseurs face à la hausse record des cas de coronavirus aux Etats-Unis et en Amérique latine.

Une deuxième vague de coronavirus est-elle à craindre ?

Le coronavirus et surtout les mesures qui ont été prises par les gouvernements pour freiner sa propagation ont causé de lourdes pertes à l’économie mondiale. Les marchés boursiers ont alors négativement réagi avec un véritable krach boursier qui a duré un mois entier.

Ce qui a permis de freiner la chute et amorcer le rebond des bourses, c’est essentiellement la perception des investisseurs que l’économie pourrait se redresser rapidement alors que les cas de coronavirus commençaient à ralentir en Europe.

Les marchés ont donc réagi très tôt face aux espoirs de reprise.

Inversement, ils pourraient également réagir très tôt à la perception qu’une deuxième vague d’infections se prépare, même si cette dernière ne se réalise pas vraiment in fine.

Au fond, un krach boursier pourrait survenir du simple risque d’une deuxième vague, sont même que celle-ci se réalise.

Ainsi, si les contaminations au Covid-19 accélèrent aux Etats-Unis et dans d’autres régions du monde, comme en Amérique latine et en Afrique, cela pourrait faire craindre la résurgence d’une nouvelle pandémie. Ou du-moins de nouvelles restrictions pour endiguer la propagation du virus au niveau mondial.

Même l’Europe, où les nouveaux cas en fort ralentissement rassurent, pourrait être directement ou indirectement touchée alors qu’elle sera obligée de maintenir des restrictions pour réduire les risques de nouvelles contaminations venant de l’étranger.

D’ailleurs, l’Union Européenne pourrait bientôt annoncer des restrictions de voyages en provenance des Etats-Unis, un pays où le virus continue de circuler.

Cette simple crainte pourrait amener un nouveau krach boursier, surtout si les données économiques échouent à rassurer durant le troisième trimestre qui débute dans une semaine.

Que faire en cas de krach boursier ?

Alors que nous ne sommes pas à l’abri d’un nouveau krach boursier, tout investisseur doit se tenir prêt à un tel scénario.

Face à la volatilité accrue causée par un krach boursier et la baisse des cours de bourse, plusieurs options sont possible selon le profil de risque de chacun.

  • Les investisseurs de long terme auraient une très belle opportunité de renforcer leur portefeuille en actions à des prix beaucoup plus attractifs. En effet, après un krach boursier et une baisse globale des prix des actions, c’est le meilleur moment de faire de bonnes affaires et acheter des actions solides à long terme à un prix réduit.

  • Les traders de court terme peuvent également profiter des mouvements des marchés en séance et à court terme, à la hausse, comme à la baisse. Les krachs boursiers sont souvent l’occasion de mouvement très amples et rapides.

  • Une stratégie mixte, et peut-être la meilleure, peut consister à détenir un investissement de long terme moins risqué, et pratiquer le trading de court terme pour essayer de maximiser les profits, en prenant un peu plus de risque. Selon votre niveau d'appétit pour le risque, vous pouvez choisir d'investir plus fortement dans l'une ou l'autre forme d'investissement. Cela est particulièrement facile avec Admiral Markets, qui propose des comptes d'investissement en actions et ETFs au comptant, et des comptes de trading sur produits dérivés CFD (contrat pour différence).

1 commentaire

Jean-Christophe Perrin
Signaler

Jean-Christophe Perrin

Quelques petits éléments qui militent pour une sérieuse correction du marché :

1- Surévaluation artificielle des cours. Citons Manolo Falco, co-head of investment banking, Citigroup (1er juin au FT) : ‘We definitely feel that the markets are way ahead of reality. We really are telling every client to tap the market if they can because we think the pricing now couldn’t get any better.’ Trop de monde a encore intérêt à surestimer les cours de bourse, surtout en période de campagne électorale US.
Il continue, sur le déconfinement : “Markets are pricing a V [shaped recovery], everyone’s coming back to work, and this is going to be fine. I don’t think it’s going to be that easy quite frankly.”

2- Diminution d'un puissant élément de soutien des cours, avec les recommandations de cessation ou interdictions (selon les juridictions) du rachat d'action, fréquemment utilisé.

3- Baisse de la rémunération des investisseurs dans différents secteurs, avec les interdictions de distribution de dividendes pour cause de corona. Le marché actions sera moins attractif, en particulier pour les valeurs financières, pour toute la durée de la crise sanitaire.

4- Enfin, sur les marchés US, trop de sociétés cotées ont une rentabilité opérationnelle inférieure au service de la dette, et s'endettent pour rémunérer leurs actionnaires (pratique interdite en France). Les autorités comme la SEC et le Département du Trésor ont déjà alerté le marché. La liste des candidats au Chapter 11 (protection des sociétés en faillite du Bankruptcy Code US) augmente, avec des sociétés connues.

Citons Monsieur Sylvestre dans les Guignols de la grande époque : "Ca va péter, colonel Trautman !!!"

1 | Répondre | le 30/06/2020

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter