Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

457 752 Professionnels
7 150 Offres d'emploi
1 012 857 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

457 752 Professionnels
7 150 Offres d'emploi
2 025 714 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Publié le 04/09/2015 par

Universités : la France se maintient dans le classement de Shanghai

Universités : la France se maintient dans le classement de Shanghai

Toulouse School of Economics entre dans le classement de Shanghai, grâce au prix Nobel Jean Tirole.

L’édition 2015 du classement de Shanghai est d’une stabilité telle que le lecteur peut se demander si ce n’est pas un copié-collé de celui de 2014... Le palmarès des 500 meilleures universités étant conçu à partir de « moyennes sur plusieurs années, les choses bougent assez peu », commente Daniel Egret, chargé de mission sur les classements internationaux pour Paris sciences et lettres (PSL).

Au niveau mondial, les universités américaines conservent la tête du classement avec le trio Harvard-Stanford-MIT. Dans le Top 200, les Etats-Unis gagnent un établissement (78 au lieu de 77) par rapport à l’an dernier, tout comme la Grande-Bretagne (21 au lieu de 20). Le nombre d’universités allemandes et françaises parmi les 200 premières reste inchangé (respectivement au nombre de 13 et 8). La Chine conserve un nombre identique d’établissements dans le Top 500 (44), mais l’un d’eux glisse dans le Top 200. Cela illustre « des mouvements internes au pays et une progression des établissements chinois, même si cela ne se traduit pas encore par une augmentation du nombre d’établissements chinois dans le Top 500 », indique Ghislaine Filliatreau, directrice de l’Observatoire des sciences et des techniques (OST) et membre du conseil scientifique de l’Academiec Ranking of World Universities (ARWU), l’organisation qui conçoit le classement de Shanghai.

4 établissements français dans le Top 100

La France conserve son 5e rang mondial en nombre d’établissements répertoriés, avec 22 universités dans le Top 500, derrière les Etats-Unis (146), la Chine (44), l’Allemagne (39) et le Royaume-Uni (37). Toulouse School of Economics, l’école du prix Nobel Jean Tirole, entre dans le Top 300. Quatre établissements se maintiennent dans le Top 100. Parmi eux, l’université Pierre et Marie Curie reste l’établissement français le mieux classé même si elle perd une place (36e en 2015), devant Paris-Sud (41e) puis Normale Sup (72e, elle perd 5 places) et l’université de Strasbourg qui gagne 8 places (87è).

 

Les regroupements qui se sont traduits par la mise en place des 25 communautés d’universités (COMUE) n’ont aucun impact sur ce classement 2015. « Elles modifieront le classement le jour où elles se seront imposées dans le paysage universitaire, prédit Daniel Egret. C’est prématuré. Il faudra attendre quelques années avant qu’un établissement n’apparaisse convaincant au plan international et ne remplace les universités membres.» Ce qui explique par exemple que Polytechnique ne soit que dans le Top 300.

« Ce que mesure le classement de Shanghai ne rend pas forcément compte de la qualité des universités françaises », complète Daniel Egret. Les critères retenus par le palmarès chinois (nombre de prix Nobel ou de médaillés Fields, nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline, nombre d’articles publiés...) ne lui sont pas favorables. « L’école est à une place qui n’est pas la sienne », regrettait en juin le ministre de la Défense , Jean-Yves Le Drian. Il plaidait pour le regroupement de dix grandes écoles d’ingénieurs dans l’université Paris-Saclay, afin de « mettre tout de suite l’ensemble ainsi créé dans une perspective forte au regard des classements internationaux ». Une manière de dire que la COMUE Paris-Saclay tarde trop à produire ses effets.


Source: Les Echos.fr 

A Propos de l'auteur

Alice JONET
Chargée de recrutement chez Carrevolutis

Aucun commentaire

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NT ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter