Fermer

  • Se souvenir de moi

Mot de passe oublié ?

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous Ici

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 233 Professionnels
7 077 Offres d'emploi
1 036 625 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

Des milliers de professionnels de la finance utilisent Dogfinance pour faire évoluer leurs carrières

481 233 Professionnels
7 077 Offres d'emploi
2 073 250 Mises en relation

Networking

Retrouvez vos collègues et camarades d'études

Enrichissez votre carnet d'adresses

Echangez, Annoncez, Communiquez

Carrière

Vos contacts connaissent votre futur employeur

Affichez votre expertise : faites-vous chasser

Trouvez vos futurs collaborateurs

Inscrivez-vous gratuitement

 

5 caractères min.

  • Je souhaite recevoir des offres des partenaires Dogfinance

En cliquant sur S'inscrire ou en utilisant Dogfinance, vous confirmez avoir lu, compris et accepté les Conditions générales d'utilisation.

publicité

Publié le 10/09/2015 par

Zoom sur le métier: Chargé d’études actuarielles

Zoom sur le métier: Chargé d’études actuarielles

«Je pourrais résumer le métier de chargé d’études actuarielles par le mot «Diversifié».»  Mohamed Mounirou

 

Le chargé d’études actuarielles, autrement nommé actuaire est le spécialiste du calcul du risque. Evoluant dans le milieu de l’assurance, l’actuaire est amené à intervenir sur différentes phases de la création et du développement des produits d’assurance et des risques que l’on peut identifier en amont.

Mohamed Mounirou, travaillant à la direction actuariat et solvabilité 2 à Groupama SA précise « Ce métier dans sa généralité consiste à utiliser des données historiques observées pour bâtir un modèle et permettre de réaliser des projections pour une période future. Autrement dit, on essaie à partir de données historiques de constituer une chronique de données futures ; je dis bien « on essaie » puisque tout l’art de l’opération consiste à minimiser l’erreur de prévision. Comme pour un météorologue, le chargé d’études actuarielles essaie de prévoir ce qui va se passer. Ainsi, pour reprendre les sujets diversifiés cités dans la première question, on essaie de prévoir le tarif, les provisions au passif du bilan ou le capital requis qui soient le plus en adéquation avec les informations disponibles jusqu’à aujourd’hui. »

Il est important de préciser que les clichés sur ce métier, l’assimilant à un but unique de profit est faux, Mohamed Mounirou confirme « J’ai pu constater pendant tout mon parcours professionnel que le métier de chargé d’études actuarielles peut paraître comme une boite noire pour toute personne externe à cet environnement. J’explique toujours le métier de chargé d’études actuarielles comme un métier de mesure et de rééquilibre du risque entre l’assureur et son client. Cette précision, importante, permet souvent de nuancer cette idée préconçue que le seul but de l’assureur est le profit : l’assureur a également une mission de la satisfaction de ses clients. En effet, un client insatisfait de son tarif - qui ne le trouverait pas équilibré par rapport à son risque - est potentiellement une perte pour la compagnie, laquelle ne pourrait donc pas se développer dans ces conditions. »

 

Quelle formation effectuer pour devenir chargé d’études actuarielles ? Les actuaires sont tous spécialisés dans des domaines tels que les mathématiques, les statistiques ou encore l’économétrie avec une base solide en actuariat bien évidemment. 

Mohamed Mounirou et sa formation sont un parfait exemple : « Pour ce qui est de mon parcours universitaire, après l’obtention d’un BAC Scientifique en Côte d’Ivoire, j’ai intégré l’université de Marne La Vallée pour 5 années d’études. Mon cursus a débuté par  un DEUG en Mathématiques, Informatiques Appliquées au Sciences (MIAS). Il a été suivi par une Licence de Mathématiques puis conclu par un Master en Ingénierie Mathématiques, Informatiques et Statistiques. Je pourrais décrire cette formation comme des montagnes russes avec son lot de difficultés et certainement de facilités comme dans toute autre formation. Mais elle reste très générale et qu’elle peut déboucher vers différents métiers. J’ai réellement connu le métier d’actuaire lors de mon année de Licence durant laquelle je travaillais à temps partiel, en parallèle de mes cours, dans une compagnie de courtage. Lors des vœux de fin d’année de cette compagnie, j’ai fait la rencontre d’un salarié travaillant dans les équipes actuarielles. Après lui avoir décrit mon parcours, il a passé toute la soirée à me vanter le rôle et l’importance de ce métier dans les compagnies d’assurance. C’est de là que m’est venue l’envie d’en faire mon métier!»

 

Quel profil doit-on avoir pour exercer ce métier ? Ce métier nécessite de prime abord, bien évidemment, une certaine rigueur puisqu’un actuaire évolue dans une atmosphère scientifique. Mohamed Mounirou affirme « L’intérêt commun que partagent au départ tous les chargés d’études actuarielles est la passion de tout ce qui tourne autour des mathématiques. C’est ce qui pose les bases. Pour ce qui est des qualités requises : la curiosité, l’appréciation du travail en équipe et le sens de  l’organisation sont les fondations pour apprendre très vite, intégrer rapidement une équipe et réussir à gérer les différents sujets qu’on peut être amené à traiter. Avec un peu plus d’expérience, j’ai appris que savoir se remettre en question est très important pour prendre du recul et analyser plus correctement les résultats produits. Je pourrais aussi vous citer l’esprit de synthèse mais toutes ces qualités se développent avec l’expérience. Pour ce qui est du défaut, le plus important est le doute : le doute sur son  1er calcul réalisé car cela permet de parcourir toutes les hypothèses possibles afin de remettre en question ou non son résultat et de construire par la suite un argumentaire clair et concis pour défendre son opinion…d’une certaine façon, le doute devient presque une qualité dans son aspect de savoir se remettre en cause ! »

 

Chargé d’études actuarielles : un métier intéressant ? « Ce qui rend ce métier passionnant est son rôle central au sein d’une compagnie d’assurance. Le chargé d’études actuarielles a pour mission de mesurer le risque porté par une compagnie et de tirer la sonnette d’alarme a chaque fois qu’il observe des déviations pouvant causer des pertes qui causeraient la ruine de la campagne. L’actuariat a théorisé depuis longtemps sur le concept de ruine ; c’est peut-être pour cela qu’il prend une place centrale au sein des compagnies d’assurance. C’est cette idée de participer d’une certaine manière à définir la stratégie d’une compagnie qui me plait dans ce métier. De plus, chaque jour est différent du précédent. Les sujets traités sont tellement divers et variés que le sentiment de routine ne se fait pas ressentir. Le travail d’équipe est au cœur de ce métier car nous sommes amenés à avoir beaucoup d’interlocuteurs d’univers différents. Retranscrire leurs idées en notions mathématiques permet de rattacher la théorie universitaire à la pratique d’entreprise. Selon moi il y a peu de points négatifs dans ce métier, la notion de plaisir est relative mais en me basant sur mon expérience, le plaisir diminue lorsque le sentiment de routine s’installe. Lorsqu’on a le sentiment de faire et refaire les mêmes choses. Mais grâce à sa capacité d’analyser des chiffres, des solutions telles que la mobilité interne s’offre au chargé d’études actuarielles afin de continuer à nourrir sa soif de connaissances et de curiosité dans d’autres services (Produits, Réassurance, Provisionnement,  Marketing, Audit…). » Mohamed Mounirou

Quelles sont les possibilités d’évolution ? Mohamed Mounirou certifie que « Les possibilités d’évolutions en tant que chargé d’études actuarielles dans une même compagnie peuvent être horizontales, via la mobilité interne, vers d’autres métiers tous aussi passionnants les uns que les autres tels que la réassurance, l’audit, le marketing…. Elles peuvent aussi être verticales à travers du management d’équipes techniques ou opérationnelles. Ce métier reste prometteur car son champ d’application s’agrandit avec le temps. Tout domaine faisant appel à la théorie mathématique, statistique et financière est un secteur de recrutement pour le chargé d’études actuarielles.» 

A Propos de l'auteur

Marina Pascarel
Social Media Manager chez Eduniversal

1 commentaire

Rachid AITLHAJ
Signaler

Rachid AITLHAJ

Merci infiniement

1 | Répondre | le 13/09/2015

Membre anonyme

Vous publiez en tant que Membre anonyme Choix  Membre anonyme Choix Banque de France Banque de FranceConsort NT Consort NTKACIUS KACIUS2J Associés 2J Associés ING Direct Membre anonyme

©2017 Dogfinance | site réalisé par Maespirit Développeurs | Mentions légales | Conditions d'utilisation | Conditions générales de vente

Traitement en cours... Veuillez patienter